top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Législatives 2024 : divisions internes à Montreuil

Membres de l'alliance de gauche, de la société civile et des syndicats se sont réunis lundi soir dans la ville de Seine-Saint-Denis, mélangeant ambition unitaire et tensions latentes.



Le 17 juin 2024, Montreuil (Seine-Saint-Denis) a accueilli un meeting du Nouveau Front populaire sur la place Jean-Jaurès, un lieu symbolique pour la gauche avec son cinéma d'art et d'essai Le Méliès et ses résultats électoraux largement en faveur des listes de gauche. Fatiha Keloua Hachi, ex-députée socialiste, a exprimé le désir de voir des "Montreuil" partout en France, soulignant l'importance de cette ville pour le mouvement.


Une démonstration unitaire

Dès 19 heures, la ville est devenue le théâtre d'une démonstration unitaire des forces de gauche, réunissant société civile, syndicats, associations, intellectuels, et partis membres du Nouveau Front populaire. Ce rassemblement s'inscrivait dans la campagne pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet. François Ruffin, ancien député de La France insoumise (LFI), a comparé le scrutin de Montreuil à une "primaire de la gauche" plutôt qu'à une bataille contre le Rassemblement national.


Tensions au sein de LFI

Cependant, le meeting a été marqué par des tensions internes à LFI. La direction a exclu des investitures, à la dernière minute, le député sortant Alexis Corbière ainsi que quatre autres élus du parti pour avoir exprimé leurs désaccords avec la direction. Cette décision a exacerbé les tensions au sein de l'alliance, créant un contraste avec l'objectif d'unité affiché par le rassemblement.


Initiative de Julia Cagé

L'économiste Julia Cagé, également présidente de la Société des lecteurs du Monde, a lancé cette initiative avec le soutien de Patrice Bessac, maire communiste de Montreuil. Sur scène, Bessac a exprimé l'espoir de transformer cet accord entre formations politiques en un véritable mouvement populaire : "Le Front populaire peut-il devenir en quelques jours le mouvement d’un peuple nouveau, uni dans un seul combat ?" Une question qui reste en suspens, malgré les plusieurs milliers de personnes revendiquées par les organisateurs.


Un défi d'unité

La réunion à Montreuil a illustré le défi de maintenir une unité au sein de la gauche face aux divisions internes. Les ambitions de créer un front uni sont confrontées à la réalité des divergences et des rivalités politiques. Le Nouveau Front populaire doit naviguer entre ces tensions pour réussir à s'imposer lors des prochaines élections législatives.


Vers les élections législatives

Le rassemblement de Montreuil a montré une volonté de collaboration et de renforcement des liens entre les différentes composantes de la gauche. Malgré les tensions, l'objectif reste de se préparer efficacement pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet. La capacité du Nouveau Front populaire à surmonter ses divisions internes sera cruciale pour son succès futur.


En conclusion, le meeting de Montreuil, marqué par des ambitions unitaires et des tensions internes, reflète les défis auxquels le Nouveau Front populaire doit faire face. La route vers une gauche unie et efficace passe par la gestion des désaccords et la mobilisation de toutes ses forces vives.

16 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page