top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Législatives : les ministres en pôle position

Les élections législatives du 29 mai ont vu plusieurs ministres démissionner pour se présenter comme candidats, et ils semblent être en tête dans leurs districts respectifs.



Les élections législatives du 29 mai ont été marquées par la candidature de sept ministres du gouvernement malgache, une situation qui a attiré l'attention du public et des observateurs politiques. Conformément à l'article 64 de la Constitution, ces ministres ont dû démissionner de leurs fonctions une fois leurs candidatures déclarées recevables. Cette règle vise à garantir une compétition équitable et à éviter tout conflit d'intérêts.


Marie-Michelle Sahondrarimalala à Fianarantsoa I

Marie-Michelle Sahondrarimalala, ministre de l'Éducation nationale, a choisi de se présenter dans le district de Fianarantsoa I. Sa campagne a mis en avant les réformes éducatives qu'elle a entreprises, cherchant à capitaliser sur son expérience et sa visibilité dans le domaine de l'éducation pour gagner le soutien des électeurs.


Lalatiana Rakotondrazafy à Faratsiho

Lalatiana Rakotondrazafy, ministre de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a mené une campagne axée sur l'importance de la formation professionnelle et technique. À Faratsiho, elle a mis l'accent sur les initiatives visant à améliorer les compétences des jeunes et à créer des opportunités d'emploi.


Haingo Elisabeth Fomendraza à Ambositra

Haingo Elisabeth Fomendraza, ministre de la Population et de la Solidarité, s'est présentée dans le district d'Ambositra. Sa campagne a souligné les efforts en matière de solidarité sociale et de soutien aux populations vulnérables, espérant que son travail au ministère lui vaudra la confiance des électeurs.


Justin Tokely à Sambava

Justin Tokely, ministre de l'Intérieur, a choisi Sambava comme base de sa campagne. Connu pour son travail dans le renforcement de la sécurité et la gestion des affaires intérieures, Tokely a mis en avant son expérience pour convaincre les électeurs de lui accorder leur confiance.


Andriamanantena Rakotoharison à Ampanihy

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Andriamanantena Rakotoharison, a jeté son dévolu sur Ampanihy. Sa campagne a été centrée sur l'amélioration de l'enseignement supérieur et de la recherche, promouvant des projets de développement académique et scientifique pour le district.


Augustin Andriamananoro à Antananarivo I

Augustin Andriamananoro, ministre de la Communication et de la Culture, s'est présenté à Antananarivo I. Sa campagne a mis l'accent sur la promotion de la culture malgache et l'amélioration de la communication publique. Il espère que son engagement dans ces domaines lui permettra de remporter le siège.


Haja Resampa à Morondava

Enfin, Haja Resampa, ministre de la Jeunesse et des Sports, a choisi Morondava. Sa campagne a fortement mis en avant les initiatives sportives et les programmes pour la jeunesse, avec l'objectif de créer un avenir meilleur pour les jeunes de la région.


En pôle position

Les premiers résultats non officiels indiquent que ces ministres sont en pôle position dans leurs districts respectifs. Leur notoriété et leur travail au sein du gouvernement semblent leur avoir donné un avantage certain, malgré les défis de la campagne électorale. Les électeurs ont montré un intérêt marqué pour les candidats ayant déjà démontré leur capacité à gérer des responsabilités gouvernementales.


Défis et controverses

Cependant, la candidature de ces ministres n'a pas été exempte de controverses. Certains critiques estiment que leur visibilité et leurs ressources gouvernementales leur ont donné un avantage disproportionné sur les autres candidats. Cette situation soulève des questions sur l'équité du processus électoral et la nécessité de règles plus strictes pour éviter les conflits d'intérêts.


Attente des résultats officiels

Les résultats officiels des élections législatives sont attendus avec impatience. Si les tendances actuelles se confirment, ces ministres pourraient bien se retrouver à la tête de leurs districts, apportant leur expérience gouvernementale au niveau législatif. Cependant, la vigilance reste de mise pour s'assurer que les élections se déroulent de manière transparente et équitable.


Les élections législatives du 29 mai mettent en lumière la complexité de la politique malgache, où des personnalités déjà en vue cherchent à étendre leur influence par le biais des urnes. Le succès potentiel de ces ministres candidats pourrait avoir des implications significatives pour la gouvernance du pays, renforçant l'importance de la transparence et de l'intégrité dans le processus électoral.

18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page