top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Législatives : quatre leaders, deux en tête, deux en difficulté

Les élections législatives redéfinissent le paysage politique malgache avec des surprises pour certains leaders et des succès pour d'autres.



Les élections législatives récentes ont redessiné le paysage politique malgache, révélant de nouveaux rapports de force au sein de l'opposition et des plateformes au pouvoir. Alors que certains leaders consolident leur position, d'autres se trouvent en difficulté, confrontés à des résultats électoraux décevants.


Reconfiguration politique

Les dernières élections législatives ont non seulement départagé les différentes plateformes politiques, mais ont également redéfini le poids des leaders des deux principales alliances de l'opposition : Firaisankina et Kolekitifa an’ny Malagasy. Parmi les quatre chefs de partis qui ont concouru, deux, Siteny Randrianasoloniaiko et Roland Ratsiraka, se trouvent en tête dans leurs circonscriptions respectives. En revanche, Hajo Andrianainarivelo et Jean Brunelle Razafitsiandraofa sont confrontés à des résultats décevants, mettant en péril leur influence politique.


Débâcle du Kolekitifa an’ny Malagasy

Pour la plateforme Kolekitifa an’ny Malagasy, les résultats sont particulièrement amers. Dans les six arrondissements de la capitale, cette plateforme n'a récolté que des miettes, et ailleurs, ses candidats n'ont pas réussi à faire le poids face à leurs adversaires. Le cas le plus symbolique est la défaite de Hajo Andrianainarivelo dans l'Avaradrano. Le président national du MMM arrive en troisième position derrière Benjamina Avotraina de Firaisankina et Andriamanga Razafindramaro de l'IRMAR. Cette défaite illustre la véritable force de cette aile de l'opposition après la scission du Collectif des candidats. Les chiffres montrent que la survie politique du Kolekitifa an’ny Malagasy est menacée, mettant en lumière la faiblesse de cette coalition après la séparation avec les autres leaders de l’opposition.


Résultats à Ikongo

À Ikongo, Jean Brunelle Razafitsiandraofa, candidat de Firaisankina, fait face à une situation défavorable. Bien que les résultats officiels ne soient pas encore publiés, les tendances indiquent une victoire de Mariette Ravoniarisoa, candidate de l'IRMAR. Le régime semble avoir déployé des moyens considérables pour déloger Razafitsiandraofa de sa position à l'Assemblée nationale. Ce tournant politique pourrait être vu comme un "cadeau d'anniversaire" pour le président Andry Rajoelina, qui avait publiquement soutenu Ravoniarisoa lors de sa visite dans la localité il y a deux semaines.


Succès à Toamasina et Behozatse

À l'inverse, Roland Ratsiraka et Siteny Randrianasoloniaiko affichent des scores confortables. À Toamasina 1, Roland Ratsiraka, candidat du Kolekitifa an’ny Malagasy, mène la course d’après les dernières tendances publiées par la Commission Électorale Nationale Indépendante. Ratsiraka, bien qu'en position favorable, appelle ses partisans à rester vigilants. Siteny Randrianasoloniaiko, également connu sous le nom de Behozatse, devance largement Tinoka Roberto et se dirige vers un troisième mandat. Sa position confortable dans sa circonscription témoigne de son influence continue et de son soutien populaire.


Redéfinition des leaderships

Ces résultats illustrent une reconfiguration significative du paysage politique malgache. Les élections législatives ont permis de mesurer le véritable poids de chaque leader au sein de leur circonscription respective et de l'opposition en général. Les succès de Ratsiraka et Randrianasoloniaiko montrent qu’ils ont su conserver et même renforcer leur influence locale malgré les bouleversements politiques récents.


L'impact des scissions

La scission du Collectif des candidats a clairement eu un impact majeur sur les résultats de ces élections. Le manque de cohésion au sein de l'opposition a affaibli certaines candidatures, permettant au régime en place de capitaliser sur ces divisions. Les déboires de Hajo Andrianainarivelo et de Jean Brunelle Razafitsiandraofa illustrent cette fragmentation et les défis auxquels est confrontée l'opposition pour s'unir et former un front commun efficace.


Les élections législatives récentes à Madagascar ont ainsi révélé de nouvelles dynamiques politiques, mettant en lumière les succès de certains leaders et les difficultés d'autres. La reconfiguration du paysage politique nécessite désormais une réflexion profonde de la part des plateformes de l'opposition pour renforcer leur cohésion et leur stratégie. Les prochains mois seront déterminants pour l’avenir politique du pays, alors que les nouveaux élus prendront leur place et que les rapports de force continueront de se redéfinir.

8 vues

Коментари


bottom of page