top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

L'éthique des forces de l'ordre face au dilemme de l'obéissance


La scène surréaliste de l'homme au chou-fleur est devenue virale sur les réseaux sociaux, suscitant de vives réactions et soulevant d'importantes questions éthiques et juridiques. L'image d'un homme, dont la fouille semble avoir été basée sur un préjugé, interpelle sur les méthodes et la moralité des forces de l'ordre. Est-ce le reflet d'un système défaillant ou d'une dérive isolée ?


Tout d'abord, il est essentiel de rappeler la devise des forces de gendarmerie : "Tanindrazana sy Lalàna", qui se traduit par "Patrie et Loi". Cette devise souligne l'importance d'agir dans le respect des principes fondamentaux du pays et de ses lois. Mais le récent incident avec l'homme au chou-fleur semble montrer une application sélective de la loi, voire une forme de discrimination.


La question centrale est donc de savoir sur quelle base les forces de l'ordre agissent. Est-ce sur ordre direct de leur hiérarchie, même si cet ordre pourrait être jugé disproportionné ou illégal ? Ou est-ce plutôt sur la base d'une loi générale, appliquée de manière équitable à tous les citoyens ?


Cette interrogation nous amène à la notion de la "baïonnette intelligente". C'est un concept qui se pose de manière récurrente, en particulier lors de confrontations entre manifestants et forces de l'ordre. Les membres de l'Emmo-Reg, ainsi que d'autres forces de sécurité, sont-ils tenus de suivre aveuglément des ordres, même s'ils jugent ces derniers injustes ou excessifs ? Où se situe la frontière entre l'obéissance et l'éthique professionnelle ?


Dans le contexte actuel, marqué par les tensions entre le Collectif des candidats et les autorités, il est essentiel de reconsidérer la manière dont les forces de l'ordre interagissent avec le public. Les incidents comme celui de l'homme au chou-fleur risquent d'exacerber les tensions et de miner la confiance du public dans les institutions.


Il est temps pour les forces de l'ordre de réfléchir à leur rôle et à leur responsabilité envers la population qu'elles sont censées servir. Pour instaurer un climat de paix et de confiance, surtout en cette période électorale tendue, il est crucial de trouver un équilibre entre l'obéissance aux ordres et le respect des principes éthiques.


En conclusion, la question de l'obéissance des forces de l'ordre ne peut être éludée. La récente controverse autour de l'homme au chou-fleur souligne l'importance d'un débat approfondi sur le rôle et l'éthique des forces de sécurité à Madagascar. Une réflexion qui pourrait conduire à une meilleure relation entre la population et les autorités.

8 vues0 commentaire

תגובות

דירוג של 0 מתוך 5 כוכבים
אין עדיין דירוגים

הוספת דירוג
bottom of page