top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

L’Angola se retire de l’OPEP : refus de réduire la production de pétrole


Sur fond de désaccord concernant les quotas de production fixés par l'OPEP, l'Angola a pris la décision de se retirer de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le ministre des ressources naturelles, du pétrole et du gaz, Diamantino de Azevedo, a souligné lors d'une déclaration à la télévision publique d’Angola (TPA) que le pays n'avait jusqu'à présent pas influencé les quotas. Toutefois, il a expliqué que demeurer au sein de l'OPEP impliquerait de subir les conséquences des décisions relatives aux quotas de production.


Selon le ministre, rester dans l'OPEP contraindrait l'Angola à réduire sa production, allant à l'encontre de sa politique visant à éviter toute diminution et à respecter les engagements contractuels. La décision de se retirer de l'organisation a été prise lors d'un conseil des ministres au palais présidentiel de Luanda, transformée le même jour en un décret ayant force de loi, signé par le président, Joao Lourenço.


Cette annonce intervient après la prise de cette décision stratégique, mais pour l'instant, l'OPEP, basée à Vienne, n'a pas encore réagi officiellement à cette décision de l'Angola. Le retrait de l'Angola de l'OPEP marque un tournant majeur dans les dynamiques de production pétrolière et souligne la détermination du pays à préserver ses intérêts économiques.

bottom of page