top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

L'horreur en mer : Plus de 300 migrants sénégalais engloutis dans l'océan Atlantique.

Une tragédie sans précédent : trois embarcations de migrants en provenance du Sénégal disparaissent en mer, laissant derrière elles des familles dévastées.



Après deux semaines d'obscurité, on signale la disparition de plus de 300 migrants à bord de trois bateaux qui naviguaient depuis le Sénégal en direction des îles Canaries. L'association d'aide aux migrants Walking Borders a fait part de cette tragédie le dimanche 9 juillet. Helena Maleno, membre de l'association, a déclaré à Reuters que deux des bateaux, transportant respectivement environ 65 et 50 à 60 personnes, sont portés disparus depuis leur départ du Sénégal, il y a 15 jours, dans l'espoir de rejoindre l'Espagne. Un troisième bateau, transportant approximativement 200 personnes, a également quitté le Sénégal le 27 juin. Les familles des migrants sont plongées dans une profonde inquiétude, n'ayant reçu aucune nouvelle depuis leur départ.

Les îles Canaries, situées au large des côtes d'Afrique de l'Ouest, sont devenues la principale destination des migrants cherchant à atteindre l'Espagne, tandis qu'un nombre limité d'entre eux tentent également de traverser la Méditerranée pour rejoindre le continent espagnol. Cette période est particulièrement active en termes de traversées, car l'été offre des conditions plus favorables pour les départs. La route migratoire de l'Atlantique, l'une des plus meurtrières au monde, est principalement empruntée par les migrants d'Afrique subsaharienne. Selon les données de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) des Nations unies, au moins 559 personnes, dont 22 enfants, ont perdu la vie en 2022 en tentant d'atteindre les îles Canaries.

Face à cette situation tragique, Salvamento Maritimo, le service espagnol de secours en mer, a dépêché un avion pour rechercher le bateau transportant environ 200 personnes qui a quitté le Sénégal. Les familles des migrants, originaires de la même région du Sénégal, sont plongées dans l'angoisse. La décision de partir a été motivée par l'instabilité qui règne actuellement dans le pays. Cette nouvelle tragédie en mer met en lumière une fois de plus les dangers auxquels sont confrontés les migrants cherchant une vie meilleure, ainsi que la nécessité d'intensifier les efforts pour prévenir de telles situations à l'avenir.


bottom of page