top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

L'offre proposée par le PSG est considérée comme ridicule.

Jeudi, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a abordé le sujet délicat de l'enceinte du PSG, utilisant pour cela un qualificatif particulier.


Anne Hidalgo, la maire de Paris, a évoqué jeudi dernier sur Radio France International le sujet sensible de l'enceinte du PSG. Alors que le club parisien est candidat au rachat du Stade de France, les propriétaires qatariens souhaitent avant tout rester au Parc des Princes, mais avec certaines conditions, notamment l'augmentation de la capacité du stade. Cependant, la mairie de Paris n'est pas satisfaite de l'offre formulée par les dirigeants du PSG et un différend oppose les deux parties depuis plusieurs mois. Anne Hidalgo a qualifié l'offre de "ridicule", ajoutant qu'il n'y avait "plus de chemin possible" avec cette proposition.


La maire de Paris a également pointé du doigt les méthodes de QSI, propriétaire du PSG, en rappelant que "chez nous, les stades ne poussent pas comme des champignons". Elle a ainsi souligné que la vente du stade devait respecter les règles et que les prix devaient correspondre à la valeur du bien, car le stade appartient aux Parisiens. Cette déclaration a mis en lumière les difficultés que rencontre le PSG dans sa volonté de racheter le stade pour ensuite pouvoir l'exploiter à sa guise.

8 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page