top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La civilisation de Caral : les premiers bâtisseurs de l'Amérique

Bien avant les Incas, la civilisation de Caral brillait déjà sur les terres du Pérou.



Découvrons ensemble la civilisation de Caral, la plus ancienne civilisation connue d'Amérique, qui a prospéré il y a plus de 4000 ans.


Origines et localisation

La civilisation de Caral, également connue sous le nom de civilisation de Caral-Supe ou de Norte Chico, est une société précolombienne complexe située dans la région de Norte Chico, au centre de la côte nord du Pérou actuel, à environ 200 kilomètres de Lima. Caral est considérée comme la plus ancienne civilisation connue d'Amérique, son âge d'or se situant entre le XXXe et le XVIIIe siècle avant J.-C. Le nom "Caral-Supe" provient du site archéologique de Caral, dans la vallée de la rivière Supe. Cette civilisation est apparue environ un millénaire après celle de Sumer et était contemporaine des pyramides égyptiennes, précédant celle des Olmèques de près d'un millénaire.


Caractéristiques architecturales et sociales

La culture de Caral est une culture pré-céramique de l'Archaïque tardif précolombien. Elle se distingue par l'absence de céramique et de réalisations artistiques visibles, mais se caractérise par une architecture monumentale impressionnante. Les vestiges incluent des plateformes surélevées, des places circulaires creuses, six pyramides, un amphithéâtre, un temple et plusieurs habitations. Les maisons étaient construites principalement avec des os de baleines, reflétant une adaptation ingénieuse à leur environnement. Les traces archéologiques suggèrent une possible maîtrise du textile et un culte lié à des symboles divins.


Une société de commerce et d'agriculture

La société de Caral prospérait grâce à une économie de troc complexe. Ils échangeaient du coton qu'ils produisaient contre du poisson avec les pêcheurs de la côte. Le coton était non seulement utilisé pour la confection de vêtements, mais aussi comme un élément crucial de leur commerce, étendu à plus de 300 km à la ronde. Les vestiges de flûtes en os de condor et de coquilles d'escargot, provenant de la forêt amazonienne, indiquent des échanges commerciaux avec d'autres régions du continent.


La gestion des ressources et l'irrigation

L'aménagement de canaux provenant des rivières des Andes permettait une agriculture florissante. Les rivières descendant des Andes créaient une oasis propice à la culture de haricots, de courges, de patates douces et de coton. Malgré l'absence de bétail, les Caraliens ont su tirer parti des ressources naturelles disponibles pour développer une agriculture durable.


Découvertes archéologiques

Les archéologues ont pris conscience de la présence de sites anciens dans la région de Norte Chico depuis les années 1940, avec des travaux plus anciens à Aspero en 1905. Ruth Shady Solis, archéologue péruvienne, a dirigé des études approfondies dans les années 1990, révélant l'importance de la civilisation de Caral. Des articles publiés dans Science en 2001 et Nature en 2004 ont mis en lumière les découvertes de Caral, piquant la curiosité du public et des chercheurs.


Disparition de la civilisation de Caral

La disparition de cette civilisation prospère s'est étalée entre 1900 et 1800 avant J.-C. Située à la rencontre de deux plaques tectoniques, la région était sujette à des tremblements de terre fréquents. Une série de séismes d'une puissance minimale de 7 sur l'échelle de Richter, combinée au dérèglement climatique El Niño, a entraîné la déchéance de Caral. Les tremblements de terre et les pluies intenses causées par El Niño ont provoqué des éboulements et recouvert les terres agricoles de sable, détruisant les efforts de survie de ce peuple. Les archéologues, dont Ruth Shady, ont trouvé des traces de fissures non réparées et des couches de sable à l'intérieur des structures, confirmant cette théorie.


Héritage de Caral

Malgré sa disparition, la civilisation de Caral a laissé un héritage durable. Le Pérou andin est reconnu comme une zone de développement de civilisations, au même titre que le croissant fertile. Caral a précédé la culture de Chavin, longtemps considérée comme la première civilisation de la région. Les découvertes à Caral ont redirigé les recherches des hautes terres des Andes vers le littoral péruvien, révélant l'importance de cette région aride mais riche en ressources hydriques pour l'émergence de civilisations complexes.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page