top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La FAPBM : un pilier de la conservation de la biodiversité à Madagascar



L'année 2023 a vu la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM) investir massivement dans la préservation de la biodiversité unique de la Grande Île, avec un financement de 21,8 milliards d'ariary alloué à 70 aires protégées. Cet engagement financier représente un bond significatif par rapport à l'année précédente, où 14,4 milliards avaient été dédiés à cette cause essentielle. Grâce à cet appui, les aires protégées peuvent couvrir leurs charges opérationnelles, contribuant ainsi à limiter les pressions anthropiques et environnementales qui pèsent sur ces sanctuaires de la nature.


La biodiversité malagasy sauvegardée

La biodiversité malagasy, représentant 5% de la diversité biologique mondiale, a su préserver son intégrité malgré les nombreux défis. Alain Liva Raharijaona, Directeur Exécutif de la FAPBM, partage son soulagement quant à l'état de conservation de la faune et de la flore de l'île, malgré les craintes liées au contexte électoral et aux risques constants d'incendies de forêt. Cette réussite témoigne de l'efficacité des efforts de préparation et de prévention mis en œuvre par les gestionnaires des aires protégées.


Des taux de déforestation contenus

Face à la pression anthropique et à la dégradation environnementale, Madagascar enregistre une perte annuelle moyenne de 1,5% de ses forêts. Toutefois, dans les zones bénéficiant du soutien de la FAPBM, ce taux est réduit de plus de moitié, à 0,67%. Cette diminution significative de la déforestation au sein des aires protégées financées par la fondation met en lumière l'impact positif de ces investissements sur la préservation de l'écosystème malgache.


Un appel au renforcement des financements

Consciente des défis croissants auxquels fait face la conservation de la biodiversité, la FAPBM intensifie son soutien aux acteurs locaux, dans un contexte où l'État peine à mobiliser des ressources suffisantes et où les revenus touristiques se révèlent insuffisants. Alain Liva Raharijaona souligne l'importance de diversifier les sources de financement pour les aires protégées et de créer un environnement propice aux investissements dédiés à la conservation.


Vers un avenir durable

L'engagement de la FAPBM aux côtés des aires protégées malgaches est un pas de plus vers la réalisation d'un avenir où la biodiversité de Madagascar est non seulement sauvegardée mais également valorisée. En soutenant la gestion durable de ces écosystèmes précieux, la fondation joue un rôle clé dans la lutte contre la perte de biodiversité et contribue activement à l'édification d'un modèle de développement respectueux de l'environnement.

5 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page