top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La flambée des prix alimentaires affecte durement les ménages, en ville comme en région.

Il faudrait réorganiser le circuit de production pour faire face à la flambée des prix des produits alimentaires.



La flambée des prix des produits alimentaires a atteint un niveau inquiétant à Madagascar. Les prix des carottes et des oignons ont augmenté de manière significative, allant jusqu'à 10 000 Ar le kilo dans certaines villes. Le prix du riz a également augmenté, passant de 1 200 Ar à 4 200 Ar le kilo sur certains marchés de la capitale. La viande de zébu ou de porc coûte désormais environ 20 000 Ar le kilo, ce qui rend ces produits inaccessibles pour de nombreux ménages. Face à cette situation, l'Agence de Développement Inclusif et Durable (ADID) a proposé de réorganiser le circuit de production des produits agricoles afin de stabiliser les prix.

Les ménages malgaches sont de plus en plus touchés par la flambée des prix des produits alimentaires, ce qui a un impact direct sur leur pouvoir d'achat. Les légumes tels que les carottes et les oignons sont devenus inabordables pour de nombreux consommateurs, tandis que le riz est devenu un produit de luxe, ne pouvant être acheté qu'en petites quantités. Les prix de la viande de zébu ou de porc sont également devenus prohibitifs pour de nombreux ménages. L'ADID suggère que la réorganisation du circuit de production des produits agricoles pourrait aider à stabiliser les prix et à rendre les produits alimentaires plus abordables pour les consommateurs. Une telle mesure serait essentielle pour garantir que les ménages malgaches puissent se nourrir de manière adéquate sans avoir à subir des pressions financières excessives.

12 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page