top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

La Guadeloupe face à la question de la potabilité de l'eau


Malgré les affirmations des autorités sur la qualité de l'eau en Guadeloupe, les alertes concernant la non-conformité de l'eau ne sont plus une surprise pour les habitants de l'île. Même si les autorités estiment que la qualité de l'eau est bonne, les problèmes persistent. La récente tragédie de l'ouragan Tammy, qui a frappé l'île le 21 octobre, a mis en lumière la vulnérabilité extrême du réseau d'approvisionnement en eau.


Un approvisionnement en eau fragile

Après le passage dévastateur de l'ouragan Tammy, l'eau est devenue non potable dans de nombreuses régions de la Guadeloupe. Il a fallu plus d'une semaine pour rétablir la distribution d'eau potable dans toute l'île. Avant même que l'ouragan ne touche les côtes de l'archipel, le syndicat mixte de gestion de l'eau et de l'assainissement de la Guadeloupe (SMGEAG) recommandait à la population de ne pas consommer l'eau pendant et après les intempéries. Parallèlement, l'agence régionale de santé (ARS) recommandait la procédure à suivre en cas de suspicion de contamination de l'eau : faire bouillir l'eau pendant cinq minutes, puis la laisser refroidir avant de la consommer.


Une tension croissante

Le ministre délégué aux outre-mer, Philippe Vigier, a exacerbé la tension en Guadeloupe en conseillant aux habitants de faire bouillir l'eau et de la mettre au réfrigérateur lors d'une interview télévisée. Cette recommandation a été perçue comme condescendante et déconnectée de la réalité par de nombreux habitants, ainsi que par des élus locaux, y compris des parlementaires. Cette controverse a mis en évidence l'exaspération de la population face à la question de la potabilité de l'eau.


Problèmes chroniques de qualité de l'eau

La problématique de la potabilité de l'eau est récurrente en Guadeloupe et survient fréquemment, souvent en dehors de toute influence météorologique. Entre juillet et fin octobre, l'instance chargée de gérer l'eau en Guadeloupe a émis pas moins de dix alertes concernant la non-conformité de l'eau destinée à la consommation humaine. Ces alertes ont entraîné des interdictions ou des restrictions de consommation, parfois pour plusieurs semaines. Les problèmes de qualité de l'eau incluent des taux élevés d'aluminium, un manque de chloration, la turbidité due aux intempéries, voire la présence de bactéries coliformes, telles qu'E. Coli.


Un défi continu

La Guadeloupe est confrontée à un défi majeur en matière d'approvisionnement en eau potable. Malgré les mesures prises par les autorités pour améliorer la qualité de l'eau, les problèmes persistent. La population locale, excédée par la fréquence des alertes et les restrictions de consommation, attend des solutions durables pour garantir un approvisionnement en eau potable fiable. La question de la potabilité de l'eau reste un enjeu crucial en Guadeloupe, nécessitant une action continue pour résoudre ce problème persistant.

bottom of page