top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La guerre des ballons entre les deux Corées relancée

Entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, les tensions ne se limitent pas aux provocations militaires traditionnelles. Une nouvelle forme de conflit a émergé sous la forme d'une guerre des ballons, avec chaque camp utilisant ces engins pour envoyer des messages et des objets hostiles de l'autre côté de la frontière.



Le 30 mai, l'armée sud-coréenne a repéré plus de 260 sacs remplis de déchets divers envoyés par ballons depuis la Corée du Nord. Ces sacs, tombés près de la zone démilitarisée (DMZ) et même jusqu'à Séoul, ont été interprétés comme une infraction au droit international par les autorités sud-coréennes. Un des sacs a même atterri dans une rizière à Geochang, dans le sud-est du pays. Les militaires sud-coréens ont dénoncé ces actes comme "inhumains et vulgaires" et ont exigé l'arrêt immédiat de ces envois.


La riposte de la Corée du Nord

Ces envois de déchets par la Corée du Nord ne sont pas sans précédent. Ils font suite à une action menée le 12 mai par l'association sud-coréenne Combattants pour une Corée du Nord libre, qui avait envoyé des ballons chargés de tracts anti-régime, de billets d'un dollar, et de clés USB contenant de la musique K-pop et des séries sud-coréennes. Pyongyang avait alors clairement annoncé qu'une réplique serait faite.


Les activistes Sud-Coréens

À la tête de ces envois de propagande depuis le Sud se trouve Park Sang-hak, un quinquagénaire énergique et ancien réfugié nord-coréen. Arrivé en Corée du Sud en 1999 après avoir fui via la Chine, grâce à son père qui avait fait défection en 1996, Park utilise son expertise en communication et en propagande, acquise en Corée du Nord, pour mener des actions contre le régime de Kim Jong-un. Aujourd'hui, il continue ses études en sciences politiques et technologies de communication à l'université de Séoul et milite "par devoir et conviction".


Une vie de lutte

Park Sang-hak est devenu une figure emblématique et une bête noire de Pyongyang. Militant infatigable, il collabore avec son frère Jung-oh, qui dirige l'organisation Keunsaem, dédiée à l'aide aux transfuges nord-coréens. Fier de son fils, actuellement en service militaire dans l'armée sud-coréenne, Park est convaincu de l'importance de ses actions pour ouvrir les yeux des Nord-Coréens sur la réalité de leur régime. Il sait exactement quelles informations peuvent briser la propagande de Kim Jong-un et inciter les gens à se questionner sur leur gouvernement.


Les conséquences de la guerre des ballons

La guerre des ballons entre les deux Corées met en lumière non seulement la créativité mais aussi la détermination des activistes sud-coréens à lutter contre le régime nord-coréen. Toutefois, ces actions ne sont pas sans risque. Elles intensifient les tensions et peuvent conduire à des représailles, comme en témoignent les envois de déchets de Pyongyang. Ces actes symbolisent une forme de guerre psychologique, cherchant à déstabiliser et à humilier l'adversaire.


La guerre des ballons entre la Corée du Nord et la Corée du Sud illustre une dimension supplémentaire du conflit entre les deux pays. En utilisant des ballons pour envoyer des messages et des objets hostiles, les deux camps montrent une détermination à s'affronter sur le terrain de la propagande et de la communication. Alors que les tensions continuent de monter, ces actions symboliques rappellent que le conflit coréen est loin d'être résolu et que chaque camp est prêt à utiliser tous les moyens possibles pour influencer et défier l'autre.

3 vues

Comments


bottom of page