top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La guerre psychologique persistante: l’échange échelonné des otages par le Hamas


L'échange d'otages entre le Hamas et Israël, qui s'est déroulé le dimanche passé, marque une nouvelle phase dans le conflit israélo-palestinien qui se déplace de plus en plus vers une guerre psychologique. Quatorze Israéliens et trois Thaïlandais ont été libérés en échange de trente-neuf prisonniers palestiniens. Néanmoins, la situation reste tendue puisqu'il est estimé que 180 otages sont toujours détenus dans la bande de Gaza, posant un dilemme pour Israël quant à la poursuite de la trêve.


La pression sur l’état hébreu

La libération partielle des otages a eu lieu dans un contexte où l'État hébreu est sous pression pour répondre à la situation complexe et émotionnelle des familles des otages. L'incertitude entourant le sort des captifs, notamment les enfants, est une source constante de tension pour les familles et la société israélienne.


Le rassemblement à Tel-Aviv

Un rassemblement poignant a eu lieu sur la "place des Otages" à Tel-Aviv, où les proches d'Omer Neutra, un otage du Hamas, se sont réunis pour réclamer la libération de tous les individus retenus depuis le 7 octobre. Les images capturées par Lucien Lung/Riva Press pour "Le Monde" témoignent de l'angoisse et de l'espoir de ces familles.


Les "enfants roux" et leur sort incertain

La communauté israélienne suit de près le sort des otages, et une question revient sans cesse : "Les enfants roux y sont-ils ?". Cela fait référence à deux frères, Kfir, âgé de 10 mois, et Ariel, âgé de 4 ans, kidnappés avec leur mère au kibboutz de Nir Oz. Leur père est également retenu à Gaza. Leur absence des listes de libération successives ajoute à la détresse collective.


La diplomatie et l’intervention étrangère

La libération de certains otages, notamment celle de Roni Krivoi, un Russo-Israélien, a été facilitée par une intervention directe de Moscou, illustrant l'impact et l'importance de la diplomatie internationale dans ces situations délicates. Cela souligne également la complexité de la situation où de multiples nationalités sont impliquées.


Bilan des échanges et impact sur la trêve

Depuis le début de ces échanges, cinquante-huit otages ont été libérés, dont dix-huit Thaïlandais non concernés par l'accord, tandis que 117 prisonniers palestiniens ont été relâchés des prisons israéliennes. Ces libérations échelonnées posent la question de l'impact sur la trêve en cours et sur les stratégies à long terme des deux parties en conflit.


Entre espoir et dilemme

L'échange d'otages entre Israël et le Hamas est un jeu complexe de guerre psychologique qui continue de se dérouler, avec des conséquences profondes non seulement pour les personnes directement impliquées mais aussi pour les relations plus larges entre Israël et la Palestine. Chaque libération apporte un mélange d'allégement et d'angoisse, soulignant la fragile nature de la paix et la résilience des esprits dans ces temps troublés.

10 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page