top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

La HCC proclame les résultats : Florent Rakotoarisoa insiste sur le respect du choix populaire


La Haute Cour Constitutionnelle (HCC) a officiellement annoncé les résultats de l'élection présidentielle du 16 novembre lors d'une cérémonie tenue à Ambohidahy. La proclamation des résultats a été effectuée en présence du président par intérim Richard Ravalomanana, du Premier ministre Christian Ntsay, du président de la Céni Dama Arsène Andrianarisedo, ainsi que des membres du corps diplomatique et des organisations internationales.


Notablement absente, la présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, n'était pas présente. Les résultats ont confirmé la victoire d'Andry Rajoelina avec 58,96 % des voix, suivi de Siteny Randrianasoloniaiko avec 14,39 % et de Marc Ravalomanana avec 12,09 %. Sur les 15 requêtes reçues, toutes ont été jugées recevables mais non fondées. Le nombre de suffrages exprimés s'élève à 4 840 895 voix, avec un taux de participation de 46,35 %. Seuls deux candidats, Andry Rajoelina et Sendrison Daniela Raderanirina, étaient présents à Ambohidahy pour cette proclamation.

Respect du choix démocratique Dans ses propos, Andry Rajoelina, désormais officiellement élu président, a souligné que « le peuple s'est exprimé par les urnes, c'est le choix du peuple », affirmant qu'il sera le président de tous les Malgaches et mettra en avant le développement du pays. Florent Rakotoarisoa, président de la HCC, a exprimé sa gratitude envers le corps diplomatique et les organisations internationales, soulignant l'importance de respecter les résultats de l'élection présidentielle, car selon lui, c'est le choix du peuple. Il a également critiqué ceux qui ont encouragé l'abstention, les considérant comme ayant fait un choix politique.

Rakotoarisoa a souligné que cela pose la question de la conformité à la Constitution, ajoutant que ceux qui accusent la HCC vont à l'encontre du cadre constitutionnel.

Réactions diverses La déclaration de la HCC et les commentaires de ses membres ont également suscité des réactions parmi les syndicats, les raiamandreny ara-drazana (les sages traditionnels) et les politiciens, illustrant la polarisation persistante autour des processus électoraux et de leurs résultats à Madagascar.

bottom of page