top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La Lituanie et la Pologne face à l'ombre du Groupe Wagner

La disparition de Prigojine n'affectera pas la sécurité, selon la Lituanie. Quelle est la véritable menace que représente le Groupe Wagner pour les voisins de la Russie et de la Biélorussie?


La disparition présumée d'Evgueni Prigojine, chef du Groupe Wagner, a récemment fait les gros titres, mais la Lituanie et la Pologne demeurent méfiantes. Le président lituanien, Gitanas Nauseda, souligne que cette disparition n'altère en rien les inquiétudes persistantes concernant la sécurité régionale. En effet, le Groupe Wagner, perçu comme l'instrument paramilitaire de Poutine, reste une menace tangible, surtout avec sa présence notée en Biélorussie.

Les deux pays d'Europe de l'Est craignent particulièrement que les mercenaires de Wagner, maintenant sous le contrôle direct de la Russie, ne se lancent dans des actes de provocation, voire de déstabilisation. Les récentes déclarations du premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, corroborent ces appréhensions. Morawiecki anticipe une utilisation accrue du groupe comme outil de chantage pour perturber les nations avoisinantes.

La complexité de la situation est accentuée par les allégations selon lesquelles le Groupe Wagner pourrait faciliter la migration illégale depuis la Biélorussie, ajoutant ainsi une nouvelle dimension aux tensions. La fermeture par la Lituanie de deux postes-frontières avec la Biélorussie la semaine dernière témoigne de la gravité de ces préoccupations.

0 vue0 commentaire

תגובות

דירוג של 0 מתוך 5 כוכבים
אין עדיין דירוגים

הוספת דירוג
bottom of page