top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La Maire de Nouméa appelle à la suspension de la réforme constitutionnelle : un appel à l’apaisement

Face à la crise en Nouvelle-Calédonie, la maire de Nouméa appelle à la suspension de la réforme constitutionnelle et à un dialogue pour l’apaisement. Découvrez son appel urgent au président Macron.



Dans un contexte de violences et de tensions extrêmes en Nouvelle-Calédonie, la maire de Nouméa, Sonia Lagarde, a lancé un appel pressant au président Emmanuel Macron pour qu'il suspende la réforme constitutionnelle sur le dégel du corps électoral. Elle demande également de ne pas convoquer le Congrès de Versailles, où cette réforme doit être adoptée avant la fin juin. Sonia Lagarde, qui avait soutenu Emmanuel Macron en 2017, met en garde contre une approche « en force » qui pourrait aggraver la situation.


Un territoire en crise

Depuis une semaine, Nouméa et d'autres parties de la Nouvelle-Calédonie sont le théâtre d'émeutes violentes déclenchées par la réforme controversée. Cette mesure, visant à modifier les conditions de vote pour les référendums d'autodétermination, est perçue par les indépendantistes comme une manœuvre pour influencer les résultats en faveur du maintien sous souveraineté française. Les manifestations se sont rapidement transformées en émeutes, avec des destructions de biens publics et privés, mettant la ville à feu et à sang.


Les propos de Sonia Lagarde

Dans un entretien exclusif avec Le Monde, Sonia Lagarde a exprimé sa profonde inquiétude quant à l'évolution de la situation. « Le président de la République ne doit pas convoquer le Congrès de Versailles », a-t-elle insisté, appelant à une mission de dialogue pour apaiser les tensions. Selon elle, la suspension de la réforme constitutionnelle est essentielle pour permettre un retour au calme et éviter de nouvelles violences.


Un ultimatum de Macron

Emmanuel Macron a fixé un ultimatum, indiquant que le texte voté à l’Assemblée nationale et au Sénat doit être adopté par les deux chambres réunies en Congrès à Versailles avant la fin juin, sauf en cas d'un improbable accord entre indépendantistes et loyalistes. Cette pression temporelle est perçue comme une provocation par de nombreux acteurs locaux, aggravant le sentiment d'urgence et de désespoir parmi la population.


Un appel à l’apaisement

Sonia Lagarde a souligné l'importance d'un retour au dialogue et à l’apaisement. « Nous devons trouver une solution pacifique et inclusive pour répondre aux aspirations de toutes les parties concernées », a-t-elle déclaré. Elle appelle à mettre en place une mission de dialogue qui permettrait de désamorcer les tensions et de construire un avenir commun pour la Nouvelle-Calédonie.


Les conséquences des émeutes

Les émeutes ont eu des conséquences dévastatrices sur la vie quotidienne des habitants de Nouméa. Des commerces ont été pillés, des bâtiments incendiés et de nombreux services interrompus. La fermeture prolongée de l'aéroport international de Nouméa a également compliqué les déplacements et l'acheminement de l'aide humanitaire. Les écoles et les entreprises fonctionnent au ralenti, accentuant le climat de crise et d’incertitude.


Les réactions politiques

La position de Sonia Lagarde a été soutenue par plusieurs élus locaux et figures politiques de la Nouvelle-Calédonie, qui partagent son appel à la prudence et au dialogue. Cependant, elle a également suscité des critiques de la part de certains loyalistes qui estiment que la suspension de la réforme serait une capitulation face aux violences.


Les prochains développements

La réponse du président Emmanuel Macron à cet appel sera cruciale pour l'avenir immédiat de la Nouvelle-Calédonie. Une suspension de la réforme pourrait offrir une opportunité de désescalade, mais elle nécessiterait également un engagement sérieux de toutes les parties à participer à un dialogue constructif. À l'inverse, poursuivre la voie actuelle risque d’intensifier les conflits et de plonger davantage le territoire dans le chaos.


La crise en Nouvelle-Calédonie met en lumière les profondes divisions et les défis complexes auxquels le territoire est confronté. L'appel de Sonia Lagarde à suspendre la réforme constitutionnelle et à engager un dialogue apaisé est une tentative de trouver une issue pacifique et durable à une situation explosive. La réponse du gouvernement français dans les prochains jours sera déterminante pour l’avenir de Nouméa et de toute la Nouvelle-Calédonie.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page