top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

La mission ONU à Madagascar : entre médiation et recherche de consensus


L'émissaire des Nations Unies, dans un contexte de crise pré-électorale à Madagascar, navigue entre consultations et tentatives de médiation pour garantir un scrutin présidentiel apaisé et légitime.


Une série de rencontres stratégiques

La délégation des Nations Unies, sous la houlette de Parfait Onanga-Anyanga, poursuit une série d’entretiens majeurs. Après s'être entretenu avec le FFKM et les candidats à la présidentielle, la délégation a rencontré hier les membres du gouvernement collégial à Mahazoarivo. Bien que la teneur des discussions soit restée confidentielle, le gouvernement semble affirmer sa volonté de respecter la date du scrutin présidentiel fixée au 9 novembre, comme l’a souligné Christian Ntsay, rappelant la nécessité de respecter la Constitution.


Mais le marathon de l'émissaire ne s’arrête pas là. Une série de consultations s'est poursuivie avec le ministre de la défense nationale, le général Josoa Rakotoarijaona, ainsi qu'avec la Commission électorale nationale indépendante (CENI).


Un silence qui en dit long

Malgré cette série d'entretiens, Parfait Onanga-Anyanga, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU auprès de l’Union africaine, a gardé le silence quant à ses impressions ou ses recommandations. Cela suggère la complexité de la situation et la sensibilité des enjeux en cours.


Enjeux et attentes

La mission onusienne est cruciale. Dans un climat tendu, l’objectif est de garantir un processus électoral à la fois inclusif et transparent. La médiation des Nations Unies vise à obtenir un compromis entre toutes les parties prenantes pour assurer la sérénité du scrutin et préserver la stabilité du pays.


En somme, la mission des Nations Unies à Madagascar illustre l'importance d'une médiation internationale dans des contextes politiquement chargés. Seul le temps dira si ces efforts aboutiront à un consensus.

bottom of page