top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

La Russie entame le transfert d'armes nucléaires vers la Biélorussie

Loukachenko a fait savoir que la Russie a entamé le déplacement d'armes nucléaires vers la Biélorussie, déclenchant des inquiétudes internationales.

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a annoncé hier que la Russie avait commencé à transférer des armes nucléaires vers la Biélorussie, confirmant ainsi le déploiement annoncé précédemment par Vladimir Poutine en mars. Loukachenko a déclaré lors d'une vidéo diffusée par la chaîne Telegram officieuse de la présidence biélorusse, Pul Pervogo, que "le transfert des charges nucléaires a commencé, ça a déjà commencé". Cependant, il n'a pas pu confirmer si les armes en question étaient déjà présentes sur le territoire biélorusse. Il a précisé que Poutine lui avait indiqué avoir signé un décret autorisant le transfert.


La déclaration du président russe en mars, annonçant le déploiement d'armes nucléaires "tactiques" en Biélorussie, pays situé aux portes de l'Union européenne, avait suscité des inquiétudes au sein de la communauté internationale. Ces armes nucléaires tactiques, bien que moins puissantes que les armes nucléaires stratégiques, peuvent néanmoins causer des dégâts considérables. Les craintes d'une escalade du conflit en Ukraine ont été alimentées par cette annonce, d'autant plus que Vladimir Poutine avait évoqué la possibilité d'un recours à l'arme atomique depuis le début de l'assaut contre l'Ukraine en février 2022.


Cette nouvelle menace a été dénoncée par l'opposante biélorusse en exil, Svetalana Tikhanovskaïa, qui a souligné sur Twitter que cela mettait non seulement en danger la vie des Biélorusses, mais constituait également une menace pour l'Ukraine et pour toute l'Europe. Elle a rappelé que la puissance des armes nucléaires tactiques équivaut à celle qui a provoqué la mort de 140 000 personnes à Hiroshima. Face à cette situation préoccupante, la communauté internationale, en particulier les pays occidentaux, reste en alerte et appelle à une désescalade immédiate de la situation dans la région.

Comments


bottom of page