top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La solution à deux États en Palestine-Israël : une histoire brisée par les tensions


En novembre 1947, l'Organisation des Nations unies (ONU) a esquissé pour la première fois la perspective d'une solution à deux États pour la Palestine. À cette époque, sous mandat britannique depuis vingt-cinq ans, un plan de partage a été adopté, proposant la division de la Palestine entre un État juif et un État arabe, laissant Jérusalem sous un statut international. Cette initiative, bénéficiant du soutien des États-Unis et de l'URSS, malgré leurs différends en cours, a marqué un moment clé, conjoncture où la "guerre froide" était à ses débuts.


La dynamique des appuis et des rejets

Ce plan a été salué par les dirigeants sionistes, considérant l'attribution de 55 % de la Palestine à un État juif comme une victoire considérable, bien que la population juive ne constituait alors qu'un tiers du territoire. Cependant, cette même proposition a été rejetée par la partie arabe. Elle a dénoncé la dépossession prévue de la population autochtone au profit des immigrants juifs récemment installés. L'avenir de l'importante minorité arabe résidant dans le futur État juif a également alimenté des inquiétudes profondes.


Les fractures et les obstacles

L'opposition arabe, alimentée par le sentiment de dépossession, a cristallisé une division radicale. Les tensions ont été exacerbées par les enjeux démographiques et territoriaux, creusant des fossés entre les aspirations des communautés juive et arabe pour l'avenir de la Palestine.


La méfiance et les blocages

Cet épisode a laissé des cicatrices durables. La méfiance entre les parties prenantes persiste, entravant toute avancée significative vers une solution à deux États. Les questions fondamentales liées à la souveraineté, aux frontières, au statut de Jérusalem et au sort des réfugiés palestiniens demeurent des points d'achoppement.


La quête d'une réconciliation durable

À ce jour, la recherche d'une solution viable pour deux États indépendants reste un objectif épineux. Les espoirs de coexistence pacifique entre la Palestine et Israël reposent sur la nécessité de surmonter les obstacles historiques, de reconnaître les droits et les aspirations de chaque partie, et de trouver des compromis solides pour parvenir à une paix durable dans la région.

3 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page