top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

La transition de pouvoir de Wagner à l'armée régulière russe à Bakhmout repoussée au 1er juin

La transition hautement symbolique de Wagner à l'armée régulière russe à Bakhmout est un événement remarquable.

Dans une annonce surprenante, la transition de pouvoir entre les hommes de Wagner et l'armée régulière russe à Bakhmout a été reportée au 1er juin, contrairement à la date initialement prévue du 25 mai. Bien que les médias d'État russes aient salué la prise de la ville, cette information reste difficile à vérifier de manière indépendante. La manière dont la prise de la ville a été annoncée dans les médias russes officiels reflète clairement un compromis politique soigneusement élaboré : Evgueni Prigojine annonce la chute de Bakhmout, mais rien n'est diffusé sur les chaînes fédérales. Le ministère de la Défense publie finalement un communiqué officiel et les images arrivent. Les hommes de Prigojine, bien qu'ils soient souvent appelés prudemment "troupes d'assaut", apparaissent à l'écran avec leur insigne reconnaissable en forme de tête de mort.


La chaîne Perviy Kanal, tout comme le président Vladimir Poutine, a enfin mentionné Wagner publiquement pour la première fois. Le reporter envoyé sur place a même montré le visage du commandant des mercenaires qui a fièrement hissé le drapeau russe au centre de la ville, dévoilant son nom de code : "Ratibor". Cette mise en scène minutieusement orchestrée semble avoir été préparée pour éviter un "effet Soledar". L'automne dernier, la conquête de cette petite ville du Donbass avait déjà suscité des échanges acrimonieux entre Evgueni Prigojine et le ministère de la Défense. Maintenant, la question se pose de savoir si les hommes de Prigojine se retireront uniquement de Bakhmout, également connue sous le nom d'Artëmovsk pour les Russes (qui ont repris le nom soviétique), ou s'ils se retireront de l'ensemble du Donbass pour être redéployés ailleurs.


Il reste à voir si Evgueni Prigojine continuera à insulter les élites, en particulier celles du ministère de la Défense, à un rythme quasi quotidien. Quoi qu'il en soit, avec le retrait annoncé de ses troupes, le fondateur de "l'orchestre" - un autre nom pour Wagner - perdra une tribune importante. Cependant, il semble avoir l'intention d'utiliser cette tribune jusqu'au dernier moment. Ce lundi matin encore, il a lancé une nouvelle pique : "S'il n'y a pas suffisamment d'unités du ministère de la Défense pour occuper Bakhmout, formez un régiment de généraux, donnez-leur tous des fusils, et tout ira bien." En Russie, il est le seul à pouvoir se permettre ce genre de langage. Un homme à Moscou, arborant ce message sur la vitre arrière de sa voiture "Shoigu, s***, où sont les obus ?", est actuellement poursuivi pour discrédit envers l'armée.

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page