top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

La visite controversée du président Tebboune en France


La préparation de la visite d'État du président algérien, Abdelmadjid Tebboune, en France est toujours en cours, selon les déclarations du ministre des affaires étrangères algérien. Cependant, cette visite suscite des interrogations et reste tributaire de la résolution de cinq dossiers clés, selon Ahmed Attaf, ministre algérien des affaires étrangères, qui a abordé ces questions lors d'une interview accordée à Atheer, la plate-forme de la chaîne qatarie Al-Jazira.


Conditions critiques de la visite

M. Attaf a souligné que les conditions actuelles ne sont pas appropriées pour cette visite. Il a explicité cinq points essentiels sur lesquels des accords ou des résolutions sont attendus avant que cette visite puisse avoir lieu. Ces points incluent des questions sensibles telles que la mémoire, la mobilité, la coopération économique, les essais nucléaires français dans le Sahara algérien, ainsi que la restitution de l'épée et du burnous de l'émir Abdelkader.


Points de conflit et de divergence

Parmi ces points de tension, le ministre a mis en avant la demande de restitution de l'épée et du burnous de l'émir Abdelkader. Ce geste symbolique était censé être réalisé lors de la visite présidentielle au château d'Amboise, où l'émir Abdelkader avait été emprisonné. Cependant, les autorités françaises ont opposé un refus à cette restitution, arguant qu'une loi serait nécessaire pour valider cette action.


Impasse diplomatique

Cette situation crée une impasse diplomatique entre l'Algérie et la France, mettant en évidence des désaccords persistants sur des questions mémorielles et historiques délicates. Ces différends illustrent les difficultés rencontrées pour surmonter les contentieux du passé et établir des relations bilatérales apaisées et équilibrées.


Perspectives futures

À la lumière de ces tensions, la visite du président Tebboune en France reste en suspens, dépendant de la résolution de ces différends. Les enjeux symboliques et historiques liés à ces dossiers rendent la situation délicate et exigent une approche diplomatique et politique complexe pour parvenir à des compromis acceptables pour les deux parties.


Cette visite présidentielle en France est en suspens, en attendant des conditions favorables et des résolutions concernant des questions historiques et symboliques. Cela représente un défi majeur pour les relations bilatérales entre l'Algérie et la France.

bottom of page