top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Lancement de l'« Angaredona » par l'opposition


Dans un contexte politique complexe à Madagascar, l'opposition parlementaire lance l'« Angaredona », une initiative destinée à unifier leurs voix contre les agissements du gouvernement en place et de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). L'événement médiatisé servira de tribune pour ces députés qui cherchent à se positionner comme un véritable contre-pouvoir.


Unité de l'opposition

Après une semaine de rapprochements et de discussions, les députés de l'opposition et ceux mécontents du régime actuel ont décidé de passer à l'action. Leur objectif est clair : établir une unité face au gouvernement et s'opposer aux récentes décisions de la HCC, notamment la mise en place du gouvernement collégial.


L'histoire se répète ?

L'initiative rappelle les événements d'avril 2018 où 73 députés s'étaient réunis pour former un gouvernement de consensus, évinçant l'ancien président Hery Rajaonarimampianina. Mais cette fois-ci, les députés sont nettement moins nombreux, une quarantaine en tout, ce qui pourrait limiter leur impact.


Question de souveraineté

L'un des principaux points abordés par Fidèle Razara Pierre, un des instigateurs de l'« Angaredona », est la restauration de l'État de droit et le respect de la Constitution. Le parlementaire insiste notamment sur le fait que la nationalité étrangère d'un dirigeant serait inacceptable, faisant probablement référence à des rumeurs ou des inquiétudes concernant le gouvernement en place.


Rapports de force

Actuellement, le nombre de députés en faveur du gouvernement actuel reste majoritaire. Cependant, l'« Angaredona » pourrait attirer davantage de députés mécontents, modifiant ainsi le rapport de force en cours dans la chambre basse du parlement.


Implications à suivre

La création de l'« Angaredona » a le potentiel de devenir un mouvement plus large, attirant non seulement d'autres députés mais aussi la population, fatiguée des dérives du gouvernement. C'est une étape qui pourrait redéfinir la carte politique du pays, surtout si le mouvement gagne en élan.


Le lancement de l'« Angaredona » est un signe fort de la volonté de l'opposition à Madagascar de s'organiser en tant que contre-pouvoir. Bien que l'initiative soit encore en phase embryonnaire, elle a le potentiel de secouer le paysage politique actuel et de servir de catalyseur pour un changement significatif. Reste à voir comment le gouvernement et les institutions en place réagiront à cette montée de l'opposition.

Comments


bottom of page