top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le conseil d'État suspend l'interdiction de déplacement des supporters du FC Séville


La tension montait à quelques heures du coup d'envoi du match de la Ligue des champions entre le FC Séville et le RC Lens. Le Conseil d'État a tranché en faveur des supporters du FC Séville en suspendant les arrêtés ministériels et préfectoraux qui leur interdisaient de se rendre au stade pour assister au match.


Suspension de l'interdiction : un soulagement pour les supporteurs

L'Association nationale des supporters (ANS) a relayé la nouvelle en espagnol sur les réseaux sociaux, annonçant la décision du Conseil d'État de suspendre les interdictions de déplacement. Cette annonce a suscité un soulagement chez les fans du FC Séville, leur permettant ainsi de se rendre à Lens et au stade Bollart-Delelis pour soutenir leur équipe.


Contestations et recours juridiques

Cette décision fait suite à un recours déposé par l'ANS et le FC Séville après que la préfecture du Pas-de-Calais a interdit, la veille, le déplacement des supporters andalous. La contestation s'est intensifiée après l'annonce de cette interdiction par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, motivée par les troubles et les heurts survenus lors de précédents déplacements de fans du FC Séville.


Raisons de l'interdiction initiale

La préfecture du Pas-de-Calais avait motivé cette interdiction en se référant aux troubles observés lors des déplacements précédents des supporters sévillans. L'annonce a également souligné que cette rencontre était considérée à risques par la Division nationale de lutte contre le hooliganisme, justifiant ainsi la décision de ne pas autoriser l'accès au stade et à ses alentours pour les supporters du FC Séville.


Des incidents précédents

La mesure d'interdiction découle d'une série d'incidents violents en marge de matchs de football en France ces derniers mois. La mort tragique d'un supporter nantais dans une altercation avant une rencontre de Ligue 1 entre le FC Nantes et l'OGC Nice, survenue début décembre, a amplifié les craintes et les mesures de sécurité autour des matchs de football.


La suspension de cette interdiction marque un tournant dans la gestion des déplacements de supporters, mais elle soulève également des questions quant à l'organisation et à la sécurité lors des événements sportifs à risques en France.

0 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page