top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le débat sur l'aide médicale d'État : humanité et préservation de la population


L'aide médicale d'État (AME) est au centre de débats houleux en France, suscitant des opinions divergentes quant à son existence et son impact sur la société. Alors que certains prônent la suppression ou la restriction de cette aide, d'autres estiment qu'elle doit être maintenue. Dans une tribune au Monde, Nicolas Clément, membre du Secours catholique et responsable d'équipes d'accompagnement de familles vivant dans des conditions précaires, prend position en faveur de la préservation de l'AME.

Chiffres et réalités Une des questions centrales qui se posent est de savoir si l'AME transforme la France en une sorte d'"open bar" sanitaire pour les migrants. Pour éclairer ce débat, commençons par les chiffres. Selon un rapport publié en mai par la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire de l'Assemblée nationale, l'AME représenterait près de 1,2 milliard d'euros. Bien que ce montant puisse sembler considérable, il ne représente qu'une fraction minime des dépenses totales de santé en France. En 2022, les dépenses totales de l'Assurance-maladie s'élevaient à 236 milliards d'euros, soit environ 200 fois le budget de l'AME.

En 2022, l'AME a bénéficié à 411 364 personnes, soit 0,6 % de la population française totale de 67 millions. Contrairement à ce qui est souvent affirmé, la part des bénéficiaires de l'AME dans les dépenses de santé totales est inférieure à leur poids démographique. De plus, leur consommation de soins de santé est d'environ 16 % inférieure à la moyenne nationale.

Un dispositif justifié par deux objectifs Pour comprendre l'origine de l'AME, il est essentiel de se pencher sur les raisons qui ont conduit à sa création en 1999. Ce dispositif a été conçu avec deux objectifs majeurs. Le premier est d'ordre humanitaire, visant à assurer une couverture santé aux personnes en situation de précarité. Le second relève de la santé publique, cherchant à éviter la propagation de maladies contagieuses pour protéger l'ensemble de la population.

Il est crucial de prendre en compte ces deux objectifs lors des débats sur l'AME, car ils sont intrinsèquement liés. L'AME n'est pas simplement un geste humanitaire, mais également une mesure de santé publique. Cette double mission justifie l'existence de ce dispositif. En fin de compte, Nicolas Clément plaide en faveur de la préservation de l'AME. Les arguments en faveur de son maintien sont nombreux, allant de la préservation de la dignité humaine à la protection de la santé publique. Il estime que la France doit continuer à soutenir cette aide, à la fois par compassion et dans l'intérêt de la société dans son ensemble.


3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page