top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le défi de l'élevage et du commerce de bétail dans la Basse-Kotto en Centrafrique

Les éleveurs de la Basse-Kotto en Centrafrique sont confrontés à des attaques régulières d'hommes armés, entraînant la perte de troupeaux et d'importantes sommes d'argent, ce qui affecte l'approvisionnement en viande bovine et entraîne une hausse des prix sur les marchés locaux.


Le marché à bétail situé à la sortie est d'Alindao ne compte plus que cinq bœufs, alors que plus de mille d'entre eux ont été volés ces derniers mois par des hommes armés, selon Lamine, un éleveur. La majorité des bouchers de la ville s'approvisionnaient auprès de ce marché à bétail, mais maintenant les étals de viande au marché central sont presque vides et les prix augmentent en raison de la rareté de la viande bovine.


Pour Constant Ndjimba, boucher à Alindao, la hausse des attaques de braquage dans le marché à bétail du PK3 a contraint les éleveurs à fuir, obligeant les bouchers à parcourir plus de 50 km pour trouver des fournisseurs. Les coûts élevés de transport et les tracasseries ont entraîné une augmentation du prix du kilogramme de viande à 3 000 francs CFA au lieu de 1 000 francs CFA, ce qui décourage les clients. La rareté de la viande bovine sur le marché a poussé certains éleveurs à abandonner leur activité, d'autant plus que de nombreux chefs de groupes armés sont devenus propriétaires de bétail.

5 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page