top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le défi du bien-vieillir : un appel à l'action face à l'oubli politique

Plongez dans les enjeux cruciaux du bien-vieillir négligés par les dirigeants. Une perspective détaillée sur la société à préparer pour nos aînés.


L'optimisme quant à la gouvernance et à la préparation d'une société axée sur le "bien-vieillir" s'effrite au sein de la population. Luc Carvounas, maire d'Alfortville et porte-parole du Parti socialiste, dans son exposé, soulève une inquiétude palpable concernant l'absence de progrès tangibles dans le domaine du vieillissement actif, cinq ans après la promesse d'une loi dédiée de la part d'Emmanuel Macron. Au fur et à mesure que les années s'écoulent, la population vieillissante, les soignants et les professionnels de ce secteur crucial restent en attente d'avancées concrètes, un point d'alarme pour la société dans son ensemble.

Dans un contexte où la France a été secouée par des crises sociales majeures ces dernières années, la nomination récente d'Aurore Bergé en tant que ministre des solidarités reflète l'arrivée du troisième ministre en trois ans se penchant sur cette question. Cependant, malgré les projections de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) prévoyant un nombre croissant de personnes de plus de 65 ans dans les décennies à venir, le président de la République a curieusement omis de nommer un ministre ou un secrétaire d'État spécifiquement dédié aux personnes âgées depuis mai 2022. Cette absence d'attention envers les aînés, alors que les chiffres démographiques préparent un futur où la population vieillissante joue un rôle central, suscite des interrogations et des préoccupations chez les parties concernées.

La nouvelle ministre des solidarités, Aurore Bergé, émerge avec une première prise de position centrée sur la réduction du congé parental, tandis que sa précédente implication parlementaire a mis un terme à une modeste proposition législative sur le grand âge. Cette tendance soulève des doutes parmi les acteurs du secteur social quant à la capacité du gouvernement à anticiper et à façonner une société favorable au "bien-vieillir". Les résidences autonomie et les établissements d'hébergement de personnes âgées dépendantes jouent certes un rôle essentiel dans cette perspective, mais il est tout aussi crucial de concevoir des environnements urbains adaptés aux besoins des aînés actifs et indépendants. La garantie de logements résilients et connectés, la proximité des services et des commerces, l'accessibilité urbaine et la mobilité universelle doivent figurer au cœur des efforts pour répondre aux besoins croissants de la population vieillissante.

2 vues0 commentaire

Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page