top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le Haut-Karabakh: la fin d'une république séparatiste


La république autoproclamée du Haut-Karabakh, une enclave disputée entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, a annoncé sa dissolution imminente après une défaite militaire face aux forces azerbaïdjanaises. Cette décision historique met fin à l'un des plus anciens conflits post-soviétiques qui a divisé le Caucase pendant plus de trois décennies.


Un conflit gelé qui refait surface

Le Haut-Karabakh, également connu sous le nom arménien d'Artsakh, est une région qui avait fait sécession de l'Azerbaïdjan après la chute de l'Union soviétique. Malgré le soutien arménien pendant des années, cette dernière offensive a vu l'Azerbaïdjan reprendre le contrôle de l'enclave, avec une Arménie qui n'est pas intervenue.


Le président du Haut-Karabakh, Samvel Chakhramanian, a déclaré la dissolution de toutes les structures gouvernementales de la région. Cette décision intervient une semaine seulement après une campagne militaire éclair de l'Azerbaïdjan.


Détentions et accusations

Dans le sillage de ces événements, l'ancien dirigeant du Haut-Karabakh, Ruben Vardanian, a été arrêté par les autorités azerbaïdjanaises sous des accusations de financement du terrorisme. Sa détention soulève des inquiétudes en Arménie et à l'étranger sur le respect des droits de l'homme et la justice équitable.


Des organismes internationaux, dont le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, ont exhorté l'Azerbaïdjan à garantir le droit à un procès équitable pour Vardanian.


Réactions internationales et tensions

Suite à ces événements, l'Arménie a ressenti une trahison de la part de son allié traditionnel, la Russie. En réponse, le Parlement arménien envisage de ratifier le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. Cette démarche est perçue comme un affront par Moscou, en particulier parce que le président russe, Vladimir Poutine, est actuellement sous le coup d'un mandat d'arrêt pour crimes de guerre.


Exode et crise humanitaire imminente

Avec le retour imminent du Haut-Karabakh à l'Azerbaïdjan, environ la moitié de sa population arménienne a déjà fui, craignant des représailles. Bien que l'Azerbaïdjan ait promis de respecter les droits des habitants, l'exode massif suggère un manque de confiance.


L'Arménie, face à cet afflux massif de réfugiés, risque une crise humanitaire. L'accueil et la prise en charge des réfugiés dépassent ses capacités actuelles, ce qui soulève des préoccupations quant à l'avenir de ces personnes déplacées.


Le conflit du Haut-Karabakh, qui dure depuis des décennies, semble se diriger vers une résolution définitive, mais non sans tensions. Alors que le Haut-Karabakh se prépare à la dissolution, la région reste un point chaud des relations internationales, avec des implications humanitaires majeures.

13 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page