top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le président de la CDU fait marche arrière sur une coopération avec l'extrême droite allemande

Le président de la CDU, Friedrich Merz, a suscité des critiques sévères au sein de son propre camp après avoir évoqué une possible coopération avec le parti d'extrême droite AfD au niveau local. Cette déclaration a été suivie d'un rétropédalage de sa part, réaffirmant l'opposition de son parti à toute alliance avec l'extrême droite aux niveaux régional et fédéral.


Après avoir évoqué la possibilité de coopérer avec le parti d'extrême droite AfD au niveau local, Friedrich Merz, le président de la CDU, a dû faire marche arrière face aux vives critiques émanant de son propre camp. Dans une interview, il avait initialement affirmé que son parti devait respecter les résultats des élections démocratiques et trouver des solutions pour la gestion des villes ou arrondissements. Cependant, il avait réaffirmé l'opposition de la CDU à toute coopération avec l'AfD aux niveaux régional et fédéral.


Suite aux réactions négatives, Friedrich Merz s'est exprimé sur Twitter pour réaffirmer les principes de son parti, soulignant qu'il n'y aurait pas de coopération avec l'AfD au niveau communal. De nombreux responsables chrétiens-démocrates, y compris le maire de Berlin et le patron du parti frère CSU, ont pris leur distance vis-à-vis de Friedrich Merz et ont rejeté toute idée de coopération locale avec l'extrême droite. Cette controverse expose les divergences au sein de la CDU quant à la stratégie à adopter face à l'extrême droite, certains prônant une ligne plus dure tandis que d'autres défendent une position plus centriste.


L'incident met en lumière les débats internes au sein de la CDU concernant l'attitude à adopter envers l'extrême droite, et pourrait affecter l'image de Friedrich Merz, déjà peu populaire, dans la perspective d'une éventuelle candidature à la chancellerie. Alors que l'AfD enregistre une montée dans les sondages avec 22% des intentions de vote, la CDU est confrontée à des choix cruciaux quant à sa stratégie politique face à cette poussée de l'extrême droite en Allemagne.

13 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page