top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Le président français à la COP28 : contrastes entre engagement international et réalités nationales


Le 15 novembre 2017, Emmanuel Macron a marqué les esprits lors de la COP23 à Bonn, en se positionnant fermement comme opposant à la décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord de Paris. Ce discours retentissant a démontré sa détermination à agir pour le climat, affirmant la volonté de la France de prendre le relais des États-Unis. La célèbre phrase "Make our planet great again", défi lancé à Trump, a renforcé son image de leader engagé dans la lutte climatique sur la scène mondiale. Sa présence à Dubaï pour la COP28 confirme son rôle proactif dans cette problématique planétaire.


Contraste avec la politique intérieure

Pourtant, cet engagement international contraste nettement avec la gestion de la question climatique en France. Les détracteurs critiquent l'écart entre les prises de position énergiques à l'étranger et les actions menées dans son pays. Les promesses de campagne, telles que la réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique, ont été remises en question, suscitant des désillusions. Des associations environnementales et des ONG regrettent le manque de dialogue et d'action concrets en France, en comparaison avec le leadership affirmé lors des événements internationaux tels que la COP.


Échos du passé et tensions actuelles

Les reproches ne sont pas nouveaux. En 2017, lors d'une rencontre au pavillon français de la COP, des représentants d'organisations environnementales se sont sentis insatisfaits des échanges avec Emmanuel Macron. Son discours de la COP23, considéré comme triomphal, se heurte aux réalités internes, soulevant des questionnements sur la cohérence entre la posture internationale et les actions nationales.


Perspectives d'avenir

Emmanuel Macron continue de se positionner comme un acteur clé dans la lutte pour le climat sur la scène internationale. Toutefois, des attentes persistantes et des critiques intérieures le poussent à s'engager davantage localement, en transformant ses paroles en actions concrètes. Sa présence active lors des conférences mondiales, bien que saluée, ne dissipe pas les attentes des citoyens et des acteurs de la lutte pour le climat en France, qui attendent des initiatives réelles pour une transition énergétique efficace.

bottom of page