top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le Rassemblement National mise sur la colère des Français pour les retraites.

La motion transpartisane a manqué de neuf voix pour être adoptée, tandis que la proposition du Rassemblement national a remporté 94 voix avec six votes provenant d'autres groupes, ce qui est l'un des gains politiques récents de Marine Le Pen.


Le Rassemblement national (RN) a récemment remporté une petite victoire avec sa motion de censure, qui a obtenu 94 voix, dont six de groupes politiques extérieurs au RN. Cette performance représente une réussite politique pour Sébastien Chenu, vice-président de l'Assemblée, qui a souligné l'honnêteté de leur démarche visant à renverser le gouvernement et la réforme des retraites. Mais le RN a un objectif plus important : la prochaine présidentielle en 2027. Pour cela, le parti a adopté une approche sérieuse en public, avec de nouveaux visages tels que Laure Lavalette et Thomas Ménager, qui ont choisi d'éviter les invectives. Les membres de la majorité, bien qu'ils combattent fermement le RN, reconnaissent que le parti agit avec respect des institutions et que cela les inquiète pour les élections futures.


Marine Le Pen, qui se prépare en coulisses pour la prochaine présidentielle, est convaincue que le RN représente la véritable alternative pour les électeurs. La question pour elle n'est pas de savoir qui gagnera dans l'immédiat, mais plutôt de savoir qui sera le réceptacle de la colère suscitée par la réforme des retraites. Bien que le RN ne soit pas majoritaire pour le moment, le parti continue de progresser et a l'intention de capitaliser sur la colère des Français pour atteindre ses objectifs politiques.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page