top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Le scandale "Romy Voos" : le ministre des mines réfute tout lien gouvernemental

Scandale "Romy Voos" : les autorités malagasy réfutent tout lien avec l'affaire de corruption Gemfields.


Le scandale entourant Romy Voos Andrianarisoa, ancienne directrice de cabinet du président de la République, fait grand bruit. Accusée par l’Agence nationale britannique anti-criminalité de corruption liée à des négociations avec la société minière britannique Gemfields pour l’obtention d'un permis d’exploitation à Madagascar, elle a récemment été arrêtée à Londres.

Face à la presse, Olivier Herindrainy Rakotomalala, le ministre des Mines et des Ressources stratégiques, a fermement nié tout lien entre son ministère et l’affaire en cours. Il a déclaré que son département n'avait été ni contacté ni informé des démarches de Mme Andrianarisoa. Rakotomalala a également évoqué l'absence de plans actuels d'octroi de nouveaux permis miniers, malgré la pile de dossiers en attente.

L'arrestation de Romy Andrianarisoa et son associé français, Philippe Tabuteau, a suivi les accusations selon lesquelles ils auraient exigé frauduleusement 225 000 livres sterling de Gemfields en échange d'un permis minier. Suite à cette tentative, Gemfields a approché les autorités britanniques, conduisant à leur arrestation et à leur emprisonnement en attendant leur procès.

En réponse au scandale, la présidence de Madagascar s'est rapidement distancée de Romy Voos Andrianarisoa, la démettant de son poste. Les tentatives répétées de Gemfields d'obtenir des autorisations pour opérer à Madagascar ont souvent rencontré des obstacles, mettant en évidence les défis du secteur minier dans le pays.



304 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page