top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Lenteur dans l'adoption de la loi antitabac : un appel à l'action


La lutte contre le tabagisme demeure un défi majeur à Madagascar, malgré les efforts visant à rendre le tabac moins attractif et moins accessible. L'une des étapes cruciales pour relever ce défi est l'adoption d'une loi antitabac, une mesure qui tarde à prendre forme à l'Assemblée Nationale.


Une réunion informatrice

L'ONG Ny Sahy, en collaboration avec l'African Tobacco Control Alliance et l'Office national de lutte antitabac, a organisé une rencontre avec les médias pour mettre en lumière les défis persistants dans la lutte contre le tabagisme. Lors de cette réunion, un indice mondial de l'ingérence de l'industrie du tabac à Madagascar a été présenté. Parmi les recommandations émises figure en tête de liste la nécessité de mettre en place un mécanisme pour l'adoption de la loi antitabac lors de la prochaine session parlementaire.


La conformité à la convention cadre pour la lutte Antitabac (CCLAT)

Un autre aspect crucial de la lutte contre le tabagisme réside dans la conformité à la Convention cadre pour la lutte antitabac (CCLAT) et au protocole d'accord de commerce illicite des produits du tabac. Un comité de plaidoyer serait ainsi nécessaire pour s'assurer que les autorités respectent ces engagements internationaux. La mise en œuvre de la CCLAT devrait également être surveillée attentivement par les organisations non gouvernementales travaillant dans le domaine de la lutte antitabac, d'où la nécessité de créer une plateforme dédiée. Cette plateforme aurait également pour mission d'offrir des formations visant à renforcer les capacités des acteurs engagés dans la lutte contre l'ingérence de l'industrie du tabac.


Le pouvoir des taxes

La taxation des produits du tabac joue un rôle significatif dans la réduction de la consommation de tabac. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une augmentation de 10% des prix entraîne une diminution d'environ 4% de la consommation dans les pays à revenu élevé, et d'environ 5% dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Madagascar a adopté cette approche en redirigeant les revenus de la taxation vers le financement de la lutte antitabac, y compris la construction d'un centre de sevrage. Le pays a également été salué pour sa politique fiscale sur le tabac, se classant parmi les 15 premiers pays au monde imposant les taxes les plus élevées sur le tabac en 2021, selon le rapport de l'OMS.


La lenteur dans l'adoption de la loi antitabac à Madagascar met en lumière l'importance de la mobilisation continue pour faire face au fléau du tabagisme. La collaboration entre les ONG, les autorités et la société civile est essentielle pour garantir que des mesures efficaces soient mises en place pour protéger la santé publique et lutter contre l'influence de l'industrie du tabac.

bottom of page