top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les élections législatives à Madagascar : une épreuve de force pour les principaux partis



Les élections législatives du 29 mai prochain à Madagascar s'annoncent comme un tournant crucial pour le paysage politique national, mettant en lumière des tensions internes au sein des deux plus grands partis, le Tiako i Madagasikara (TIM) de Marc Ravalomanana et le Tanora malaGasy Vonona (TGV) du président Andry Rajoelina. La sélection des candidats a déclenché une onde de choc, révélant des divisions profondes et une vague de contestations parmi les fidèles des deux formations.


Les alliances controversées du TIM

Marc Ravalomanana, dans une tentative de consolider sa position, envisage une alliance avec les autres candidats malheureux de la dernière élection présidentielle, une démarche qui n'est pas sans risques. Cette stratégie de coalition, bien qu'ambitieuse, a contraint le TIM à écarter des membres influents et dévoués, suscitant des frustrations et des départs significatifs. Des figures telles que le Colonel Ramboasalama et le député Jean Alain Ratsimbazafy se sont vues refuser l'investiture, menaçant de disperser les voix au profit des concurrents et de diminuer les chances du parti aux urnes.


Tensions et frustrations au sein du TGV/IRD

La situation n'est guère plus reluisante pour le TGV/IRD, où la sélection des candidats a également provoqué des remous. Des personnalités clés et des députés sortants se sont retrouvés sur la touche, exacerbant le sentiment d'injustice et de mécontentement au sein de la base. La division s'étend à des circonscriptions stratégiques, où la loyauté envers les candidats officiels fléchit, menaçant de compromettre la cohésion du parti et ses perspectives électorales.


Un défi de communication et de cohésion

La confusion et le manque de communication officielle autour de la sélection des candidats alimentent une situation de "cacophonie totale", mettant en péril l'équilibre des forces pour la prochaine législature. Pour surmonter ces défis, les dirigeants des deux camps sont appelés à redoubler d'efforts pour expliquer leurs décisions stratégiques et rallier leurs bases. La capacité des partis à recoller les morceaux et à présenter un front uni sera déterminante pour leur succès dans cette épreuve électorale.


Perspectives

À l'approche des législatives, le paysage politique malgache est à un point d'inflexion. Les décisions prises aujourd'hui par le TIM et le TGV/IRD auront des répercussions durables, non seulement sur les résultats électoraux mais aussi sur la dynamique politique du pays. La manière dont ces partis géreront les contestations internes et les aspirations divergentes de leurs membres pourrait redéfinir leur avenir politique et celui de Madagascar.


8 vues0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page