top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les Antanosy : guerriers valeureux du sud-est de Madagascar

Les Antanosy, un peuple du sud-est de Madagascar, sont connus pour leur bravoure et leur esprit guerrier. Établis principalement dans la région de Tolagnaro, également connue sous le nom de Fort-Dauphin, les Antanosy constituent un sous-groupe des Antandroy.



On raconte que l'histoire des Antanosy est marquée par des conflits et des migrations. En 1643, les Portugais, venus établir un comptoir commercial, enlevèrent le fils cadet du roi Andriantsiambany après que ce dernier ait refusé d'envoyer son fils aîné en Inde pour être éduqué et converti au christianisme. Cet enlèvement déclencha des hostilités persistantes entre les Antanosy et les colons portugais, qui finirent par quitter la région pour s'installer sur l'île Bourbon, aujourd'hui La Réunion.


L'arrivée des colons français et le retour du fils cadet, devenu roi, apaisèrent les tensions. Cependant, la méfiance des Antanosy envers les étrangers perdura. En 1845, certains Antanosy migrèrent vers l'ouest pour fuir les Merina, s'installant sur les rives du fleuve Onilahy après de nombreuses expéditions contre les Bara et les Mahafaly pour s'approprier la région.


Les cultures des Antanosy et des Antandroy, ou "Ceux des épines" du Grand Sud, sont étroitement liées. Le royaume Antandroy fut fondé par le prince Andriamanare, fils du roi Andriankoantane de Fort-Dauphin.


Rites et coutumes

Il est dit que les Antanosy pratiquent des rites funéraires distinctifs. Lorsqu'un membre de la communauté décède, son corps est emmené loin du village pour être enterré dans un "kibory" ou sépulture collective. Une pierre levée est érigée dans le village pour commémorer le défunt, considérée comme abritant son esprit et servant de lieu de culte pour demander bénédiction et protection.


Les veillées funéraires sont accompagnées du "Sarandra", un chant funéraire antanosy. En plus du culte des ancêtres, les Antanosy pratiquent un culte de possession appelé "Bilo", où des danses et des musiques sont utilisées pour invoquer les esprits afin de demander guérison ou résoudre des problèmes personnels ou collectifs.


Cérémonies et fêtes

Une des célébrations les plus importantes pour les Antanosy est la "Feria Oramena" ou fête de la langouste, qui se tient entre mai et juin. Cette fête annuelle est l'occasion de célébrer et de valoriser les ressources marines de la région, en particulier les langoustes pour lesquelles Fort-Dauphin est réputée.


Vie quotidienne

La vie quotidienne des Antanosy est étroitement liée à la mer et à l'agriculture. Reconnus pour leurs compétences de marins et de pêcheurs, les hommes rapportent des produits de la mer tels que crevettes, crabes, thons et langoustes. Les femmes, habiles en vannerie et en tissage de "lamba" (tissu traditionnel), participent également aux travaux agricoles, cultivant riz, patates douces et manioc. En complément, certains Antanosy pratiquent l'élevage bovin, et d'autres sont forgerons ou charpentiers.


Relations avec les autres peuples

Il est intéressant de noter que les relations des Antanosy avec les autres peuples de la région ont été marquées par des conflits et des alliances. Leur résistance contre les Portugais et les Merina, ainsi que leur migration vers l'ouest, illustrent leur détermination à préserver leur indépendance et leur mode de vie. Les alliances avec les Français ont apporté une certaine stabilité, bien que la méfiance envers les étrangers persiste.


Les Antanosy, par leur histoire de résistance, leurs traditions riches et leur mode de vie en harmonie avec la mer et la terre, constituent un peuple fascinant de Madagascar. Leur capacité à préserver leurs coutumes tout en s'adaptant aux défis modernes témoigne de leur résilience et de leur ingéniosité. En apprenant à connaître les Antanosy, on découvre une richesse culturelle et une profondeur historique qui méritent d'être célébrées et respectées.

13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page