top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les Bara : un peuple redouté et admiré dans le sud de Madagascar

Il est dit que les Bara, une ethnie du sud de Madagascar, sont à la fois redoutés et admirés pour leurs coutumes et traditions uniques. Connus pour leur bravoure, les Bara continuent de perpétuer des pratiques ancestrales qui marquent profondément leur identité culturelle.



Traditions de bravoure et d'initiation

On raconte que pour démontrer leur courage et séduire les jeunes femmes, les hommes Bara doivent savoir voler un bœuf, une tradition ancestrale qui reste vivace aujourd'hui. Cette coutume accompagne du "Ringa" ou "Moraingy", une lutte à mains nues servant d'entraînement en cas de duel au corps à corps avec un ennemi. Ces pratiques sont non seulement des démonstrations de force physique mais aussi des rites de passage importants dans la culture Bara.


Célébrations et rites de passage

La coutume veut également que les Bara pratiquent la tauromachie dans des arènes de fortune, surtout lors des grandes occasions. Une autre pratique notable est le "Savatse", une circoncision collective qui permet aux garçons d'être reconnus par leur clan et d'intégrer le tombeau familial. Cette cérémonie est l'occasion de pratiquer la danse du "Papango", où les participants miment l'envol d'un épervier sur un poteau de bois.


Culte des ancêtres et lieux sacrés

Il est dit que les Bara, à l'instar des autres ethnies de Madagascar, pratiquent le culte des ancêtres avec beaucoup de respect et de dévotion. Les défunts sont placés dans des cercueils à roulettes ornés de trois couleurs : le rouge, le noir et le bleu, puis déposés dans des cavités rocheuses inaccessibles. Certains territoires, comme la "Forêt Sacrée" à Tsaranoro et Karambony, sont fermés comme "fady" ou interdits d'accès, sauf pour les familles des défunts lors du "Famadihana", une cérémonie de retour des morts qui a lieu tous les cinq ans.


Vie quotidienne

Dans leur quotidien, les hommes Bara mènent leurs troupeaux de zébus à la recherche de nouveaux pâturages. Il est commun de voir ces troupeaux atteindre une centaine de têtes, et les vols de bétail sont fréquents. Les femmes, de leur côté, s'occupent du foyer et des enfants. L'eau étant une ressource rare dans le sud, elles parcourent souvent de longues distances pour trouver des puits et ramener de l'eau dans des seaux ou des calebasses.


Éducation et transmission des traditions

Il est intéressant de noter que, malgré l'influence de la modernité, les enfants Bara sont élevés dans le respect des traditions. Bien que certains fréquentent aujourd'hui l'école publique, ils sont dès leur jeune âge initiés à l'élevage des zébus et aux coutumes de leur peuple. Cette dualité entre modernité et tradition est un aspect fascinant de la vie des Bara, illustrant leur capacité à préserver leur identité culturelle tout en s'adaptant aux changements contemporains.


Les Bara du sud de Madagascar sont un peuple dont les coutumes et traditions continuent d'intriguer et d'inspirer. Entre bravoure, rites de passage et culte des ancêtres, leur mode de vie est un témoignage vivant de leur riche héritage culturel. En apprenant à connaître les Bara, on découvre non seulement une culture unique, mais aussi une connexion profonde à leurs racines et à leur histoire.

9 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page