top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les Bezanozano de Madagascar : un héritage culturel et historique

Les Bezanozano, une ethnie peu connue mais fascinante de Madagascar, offrent un aperçu unique de l'histoire et de la culture austronésienne sur l'île.



Les Bezanozano forment une ethnie de Madagascar, habitant une bande de terre forestière située entre la partie orientale du pays mérina et la région côtière occupée par les Betsimisarakas du sud, le long du haut Mangoro. La principale localité du pays bezanozano est la ville de Moramanga, bien que la majeure partie des habitants actuels soient originaires d'autres régions de l'île, notamment de l'Imerina.


Ethnonymie et langues

L'ethnonymie des Bezanozano varie selon les sources, avec des appellations telles qu'Antaifasy, Antaimoro, Antankarana, et Tanala. Leur langue, également appelée bezanozano, est intermédiaire entre le dialecte merina et les dialectes betsimisaraka voisins. Cependant, elle est de moins en moins pratiquée, la langue merina devenant prédominante.


Origines et histoire

Les origines des Bezanozano, comme celles de l'ensemble des Malgaches, sont austronésiennes. Les premiers Austronésiens sont arrivés sur la côte ouest de Madagascar en canoë à balancier, probablement au début de notre ère. Ces pionniers, connus sous le nom de Ntaolo, utilisaient des embarcations semblables aux waka, naviguant depuis les îles de la Sonde. Le terme Ntaolo signifie "les hommes d'avant" ou "les anciens," reflétant leur rôle de premiers habitants.


Les Ntaolo et leur héritage

Les Ntaolo ont introduit des éléments culturels significatifs à Madagascar, incluant la langue malgache commune, des coutumes telles que l'ensevelissement des défunts dans une pirogue, l'agriculture traditionnelle (taro, banane, noix de coco, canne à sucre), l'architecture (maisons sur pilotis), ainsi que la musique et la danse. Cette riche culture commune a perduré à travers les siècles, malgré la diversité des ethnies.


Les Vazimba et les Vezo

Au début du peuplement, les Ntaolo se sont divisés en deux grands groupes selon leur mode de subsistance : les Vazimba, chasseurs et cueilleurs s'installant dans les forêts intérieures, et les Vezo, pêcheurs restant sur les côtes ouest et sud. Les Vazimba et les Vezo ont accueilli de nouveaux immigrants au fil des siècles, dont des Perses, Arabes, Indiens, Malais et Européens, qui se sont intégrés et ont enrichi la culture locale.


La période féodale et les royaumes malgaches

Du Xe siècle jusqu'en 1600 environ, les Vazimba et les Vezo ont subi des influences diverses et ont évolué en ethnies distinctes et royaumes. À l'intérieur des terres, les luttes pour l'hégémonie ont conduit à la naissance des ethnies Merina, Betsileo, Bezanozano, Sihanaka, Tsimihety et Bara. Sur les côtes, l'intégration des nouveaux arrivants a donné naissance aux royaumes Antakarana, Boina, Menabe, Mahafaly, Antandroy, Antesaka, Antambahoaka, Antemoro, Antanala et Betsimisaraka.


Le royaume Bezanozano

Les traditions bezanozano ont conservé le souvenir d'un roi nommé Andriamalazabe, qui aurait régné dans la seconde moitié du XVIIe siècle, et de son fils et successeur Ranantoana. À la fin du XVIIIe siècle, les Bezanozano ont reconnu la suzeraineté du roi merina Andrianampoinimerina. Cette dépendance a continué jusqu'à la fin de la monarchie merina. Aujourd'hui, les Bezanozano sont environ 150 000 personnes, préservant un riche héritage culturel.


Les Bezanozano, avec leur histoire austronésienne commune et leurs traditions uniques, représentent un segment fascinant du patrimoine malgache. Leur langue, leurs coutumes et leur évolution historique témoignent de la diversité et de la richesse culturelle de Madagascar.

11 vues

Comments


bottom of page