top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les dragons : histoire, mythes et légendes autour du globe

Le dragon est une créature légendaire représentée comme une sorte de gigantesque reptile, ailes déployées et pattes armées de griffes. Dans de nombreuses mythologies à travers le monde, on retrouve des créatures « reptiliennes » aux caractéristiques similaires, désignées comme « dragons ».



Par son apparence reptilienne, le dragon est intimement lié à la terre. Cependant, il se détache du monde terrestre par sa capacité à voler, ce qui le distingue des rampants, à l'image des serpents (le plus souvent malfaisants) que l'on retrouve de par le monde (nâga, aspic…). Ces derniers s'opposent, au contraire, aux créatures aériennes, physiquement ou symboliquement : en Égypte, Horus, dieu faucon fils d'Osiris, adversaire d'Apophis le serpent, en Asie, Garuda, aigle géant combattant les serpents nâga.


Les représentations des dragons varient énormément en fonction des civilisations. Symbole de vie et de puissance en Chine, protecteur en Indonésie, protecteur de trésors en Grèce antique ou encore maléfique et ravisseur de princesses en Europe médiévale.


Une distinction principale est à faire entre les dragons occidentaux et les dragons orientaux, comme les ryuu (竜) japonais ou lóng (龍) chinois.


Étymologie

Le mot "dragon" existe déjà en ancien français et vient du latin draco, signifiant « grand serpent, dragon », lui-même issu du grec δράκων (drákōn), « serpent, grand animal marin ». Les termes grec et latin font référence à tout grand serpent, pas nécessairement mythologique. Le mot grec δράκων est vraisemblablement dérivé du verbe δέρκομαι (dérkomai) qui signifie « je vois ».


Des origines mal définies

Il est difficile de déterminer une origine géographique ou historique aux dragons. Leur apparition semble dater des premières civilisations, peut-être même du Paléolithique supérieur. En appliquant des outils statistiques à divers types de dragons à travers le monde, Julien d'Huy a montré l'existence d'un signal phylogénétique similaire pour les dragons et pour les récits de combat contre le monstre. Cette progression géographique laisse supposer une origine africaine du motif. Parti d'Afrique, le motif aurait atteint l'Asie du Sud-Est, avant de se diffuser en Australie, en Amérique, et enfin en Europe paléolithique.


Le proto-dragon, tel qu'il a pu être reconstruit statistiquement, était en partie serpent ; il gardait les sources et autres points d’eau, pouvait voler et apparaissait lorsque la pluie et le soleil s’interpénètrent. Il possédait des écailles et des cornes, ainsi qu’une pilosité humaine. Il s'opposait à la foudre et au tonnerre et pouvait provoquer des inondations et des tornades.


Les plus anciennes traces de représentations du dragon remontent à la Mongolie au Néolithique et au IVe millénaire av. J.-C., dans une tombe néolithique de Xishuipo, site archéologique de la province du Henan, en Chine.


Dinosaures et autres fossiles

Contrairement à ce qui est parfois représenté dans la fiction, les premiers humains n'ont jamais côtoyé les dinosaures non-aviens. Toutefois, l'hypothèse selon laquelle les fondateurs des premières civilisations ont pu trouver des fossiles de dinosaures est envisagée. Des ossements découverts dans le Sichuan furent attribués à un dragon par l'historien Chang Qu, vers 300 av. J.-C. De grands reptiles, comme les crocodiles, pourraient également avoir contribué à la diffusion du mythe.


Grands reptiles

Des animaux comme le Varan de Komodo et le Megalania prisca, bien que désormais éteints, pourraient également avoir inspiré des légendes de dragons.


Protée

Dans La Gloire du Duché de Carniole, Janez Vajkard Valvasor décrit les mythes et légendes slovènes faisant du Protée anguillard un bébé dragon.


Dragons occidentaux

Dans la tradition occidentale, le dragon est une créature reptilienne ailée et soufflant le feu. Il est associé aux forces naturelles et à la terre. Les mythologies grecque, celtique et nordique regorgent de héros et dieux combattant des dragons pour établir l'ordre sur le monde. Avec l'avènement du christianisme, le dragon devient le symbole du mal, incarnant Satan et le paganisme.


Dragons asiatiques

Contrairement à leurs homologues occidentaux, les dragons asiatiques sont puissants mais pas hostiles. Ils sont associés au climat et au pouvoir en place. On retrouve des dragons similaires en Chine, au Japon, en Corée et au Viêt Nam.


Dans les cultures autochtones d'Amérique

Les mythologies autochtones d'Amérique ne semblent pas faire mention de dragons comme nous les concevons, mais des figures similaires apparaissent dans les croyances des Aztèques et d'autres cultures.


Analyse cryptozoologique

Dans un cadre cryptozoologique, plusieurs théories ont tenté d'expliquer les particularités morpho-physiologiques des dragons en fonction des savoirs scientifiques actuels. Bien que ces hypothèses ne reposent sur aucune preuve réelle, elles continuent de fasciner.


Le dragon dans l'art et la culture populaire

Le dragon a été repris dans la littérature moderne, le cinéma, et les jeux de rôle. La littérature de fantasy représente souvent les dragons comme des créatures intelligentes, douées de parole et associées à la magie. Avec l'engouement pour les mangas et la culture asiatique, les dragons orientaux ont également trouvé leur place dans l'imaginaire collectif occidental.


Les dragons, à travers leurs multiples représentations et significations, continuent de captiver l'imagination humaine, témoignant de leur place intemporelle dans les mythes et les légendes du monde entier.

12 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page