top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les forces françaises au Niger dans une situation précaire suite aux demandes de la junte

Suite au récent coup d'État au Niger, la junte militaire exige le départ des troupes françaises. La France résiste à cette demande, plongeant la présence militaire du pays dans l'incertitude.


Au cœur de la tourmente politique au Niger, la présence militaire française est maintenant en jeu. Après le coup d'État du 26 juillet, orchestré par le général Abdourahamane Tiani contre le président Mohamed Bazoum, des protestations publiques ont éclaté, avec des slogans anti-français et des drapeaux russes en évidence.

Actuellement, 1 500 soldats français sont stationnés au Niger, principalement à la base aérienne projetée de Niamey. Ces troupes, présentes depuis 2013, jouent un rôle crucial dans la lutte contre le djihadisme dans la région, notamment contre le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans et l’État islamique au Sahel.

La junte, maintenant dirigée par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), demande le départ de ces troupes françaises. Ils ont officiellement critiqué les accords de coopération militaire passés avec la France, évoquant la réaction de cette dernière face à la situation actuelle du pays.

Cependant, Paris résiste à cette pression, insistant sur le fait que seul un gouvernement nigérien légitime peut renoncer à ces accords. Toutefois, selon Julien Antouly, spécialiste en droit des conflits armés, si la junte réussit à consolider son pouvoir, la France pourrait être contrainte de reconnaître la nouvelle réalité et reconsidérer sa présence militaire.

Ce développement souligne la fragilité des alliances internationales et la complexité des interventions militaires dans des zones politiquement instables.

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page