top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les fraudes électorales : Marc Ravalomanana accuse

Les récentes élections législatives à Madagascar ont déclenché une tempête de controverses et d'accusations de fraude.



L'ancien président Marc Ravalomanana accuse les candidats du pouvoir de manipulations massives, mettant en lumière les tensions politiques qui entourent les élections à Madagascar.


Des accusations graves contre les candidats du pouvoir

Marc Ravalomanana, ancien président de Madagascar et co-leader de la plateforme Firaisankina, a vivement critiqué le déroulement des dernières élections législatives. Selon lui, les élections étaient "bourrées de fraudes" orchestrées par les candidats du pouvoir. Il affirme détenir des preuves accablantes montrant des manipulations systématiques pour assurer la victoire des candidats IRMAR.


Des fraudes impossibles pour l'opposition

Ravalomanana soutient que l'opposition ne dispose ni des moyens ni de l'influence nécessaire pour commettre des fraudes électorales. Il pointe du doigt le contrôle des bureaux de vote et des SRMV par le pouvoir en place, et les entraves subies par les délégués de l'opposition. Cette situation, selon lui, démontre l'impossibilité pour l'opposition d'influencer le processus électoral de manière frauduleuse.


Recours à la justice

Face à ces accusations, le camp de Ravalomanana a saisi la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) pour contester les résultats et les infractions commises par les candidats IRMAR. Une plainte a également été déposée au Tribunal correctionnel pour que les responsables des infractions soient jugés. Cette action en justice vise à annuler les votes obtenus par les candidats fautifs et à invalider les élections dans les bureaux de vote où des fraudes ont été constatées.


Le rôle des KMSB

Le Comité pour la Protection du Choix des Électeurs (KMSB), récemment mis en place dans chaque district, a pour mission de protéger l'État de droit et la démocratie. Marc Ravalomanana insiste sur le fait que ces comités n'ont pas été créés pour semer le trouble mais pour assurer le respect du choix des électeurs. Selon lui, le KMSB joue un rôle crucial dans la défense de la transparence et de l'intégrité du processus électoral.


L'attente des décisions de la HCC

Après la proclamation des résultats provisoires par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), tous les regards se tournent vers la Haute Cour Constitutionnelle. Les décisions de cette cour seront déterminantes pour l'avenir politique du pays. Certains candidats pourraient être surpris par les jugements à venir, tandis que d'autres s'attendent déjà à des décisions non fondées. Les actions en justice intentées par le Firaisankina cherchent à annuler les votes frauduleux et à protéger la légitimité des élections.

12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page