top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Les Haltérophiles Malgaches visent Paris 2024


L'équipe d’haltérophilie de Madagascar revient récemment du championnat du monde à Ryad, Arabie Saoudite, avec des ambitions plus grandes que jamais. Rosina Randafiarison, l'étoile montante du pays dans ce domaine, a réussi à décrocher la médaille d'argent dans la catégorie des moins de 45 kg. Cette réalisation marque la première fois qu'un haltérophile malgache monte sur le podium à une compétition mondiale, mettant ainsi Madagascar sur la carte du sport de force.


Les yeux fixés sur les JO de 2024

Les Jeux Olympiques de Paris en 2024 se profilent à l'horizon, et ils constituent le prochain grand objectif de la fédération et des athlètes. Selon Harinelina Randriamanarivo, le président de la Fédération malgache d’haltérophilie, de musculation et de culturisme (FMHMC), des préparatifs sont déjà en cours pour optimiser les chances des athlètes malgaches. Avec trois compétitions restantes pour accumuler des points qualificatifs, chaque événement compte, et la détermination est à son comble parmi les athlètes. Rosina Randafiarison elle-même a indiqué avoir intensifié sa préparation, fortifiée par son expérience au niveau mondial.


Accueil triomphal et soutien institutionnel

À leur arrivée à l'aéroport d'Ivato, l'équipe a été accueillie avec tous les honneurs. Un accueil chaleureux qui a continué au siège du Comité olympique malgache où les athlètes ont été félicités et où des interviews avec les médias ont été organisées. Ce moment a également servi d’occasion pour les athlètes de rencontrer les représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports, soulignant le soutien institutionnel que ces champions reçoivent. Rosina et un autre athlète, Tojo Andriantsitohaina, ont même été honorés avec des bourses olympiques, ajoutant un soutien financier à leurs ambitions.


Un sport, plusieurs héros

Mais il n'est pas seulement question de Rosina. D'autres athlètes comme Tojo Andriantsitohaina, Ricardo Hilarion, et Sarikaniaina Bakoliharisoa ont également montré leur valeur lors du championnat du monde, finissant respectivement 7e, 8e et 12e dans leurs catégories. Ces résultats sont encourageants et démontrent un niveau de compétitivité qui pourrait bien surprendre lors des prochains événements internationaux.


En route vers une légende nationale

Avec un esprit d'équipe fort et un engagement institutionnel solide, l’haltérophilie malgache semble être sur une trajectoire ascendante. Si Rosina Randafiarison et ses coéquipiers continuent sur cette lancée, il se pourrait bien que l’on entende l’hymne national malgache résonner dans les stades de Paris en 2024, faisant d'eux non seulement des champions mais aussi des légendes nationales.


En somme, alors que les projecteurs mondiaux commencent à se braquer sur eux, les haltérophiles malgaches s'apprêtent à soulever bien plus que des poids; ils s'apprêtent à soulever tout un pays.

22 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page