top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Les perspectives et enjeux de la future formation gouvernementale à Madagascar


Après l'annonce du président de la République exprimant sa volonté de collaborer avec toutes les forces motivées pour le développement du pays, les spéculations s'intensifient concernant la composition du futur gouvernement malgache. Bien que le président n'ait pas officiellement mentionné la formation d'un gouvernement, ses déclarations laissent entrevoir une possible inclusion de figures technocratiques, techniques, politiques et des personnalités ayant soutenu sa campagne présidentielle.


Les attentes portent sur une future équipe ministérielle diverse, orientée vers la compétence et l'expérience, capable de relever les défis complexes auxquels Madagascar est confronté. Cette diversité pourrait inclure des professionnels chevronnés et des experts de différents domaines, reflétant ainsi la richesse des compétences disponibles dans le pays. Les gouvernements précédents dirigés par le président Andry Rajoelina ont déjà témoigné de cette diversification des profils, avec notamment la nomination de jeunes comme Vina Marie Orléa, âgée de 27 ans lors de sa nomination au ministère de l'Environnement et du Développement Durable, ou encore la présence de technocrates telle que Marie Michelle Sahondrarimalala à la tête du ministère de l'Éducation nationale. Ces choix illustrent une combinaison entre représentation populaire et compétences techniques.


La déclaration présidentielle laissant entrevoir une ouverture vers une collaboration pourrait également impliquer l'inclusion de personnalités ayant joué un rôle crucial dans l'ascension politique du président. Il pourrait s'agir de figures politiques influentes, de conseillers stratégiques et d'autres individus ayant contribué activement à la concrétisation de la vision présidentielle. Les formations politiques et coalitions qui ont soutenu le président, telles que l'IRD ou la MAPAR, pourraient également bénéficier d'une reconnaissance dans la formation du nouveau gouvernement. Des personnalités telles que Hajo Andrianainarivelo du parti MMM ou des acteurs politiques comme Sylvain Rabetsaroana, ayant apporté un soutien significatif à Andry Rajoelina, pourraient être envisagées pour des postes ministériels, reflétant ainsi une reconnaissance envers leur contribution politique.


La constitution du prochain gouvernement à Madagascar suscite donc un intérêt particulier en raison des enjeux multiples liés à l'inclusion de figures diverses, alliant compétences techniques et soutien politique. La diversité des profils envisagée pour ce gouvernement témoigne d'une volonté de répondre aux besoins variés du pays et de trouver un équilibre entre compétence professionnelle et représentation politique, tout en reconnaissant et récompensant le soutien politique précédent.

bottom of page