top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

LFR 2024 : une coupe budgétaire de 1 255 milliards d’ariary

La ministre de l’Économie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, a présenté la loi de finances rectificative (LFR) pour 2024 à l'Assemblée nationale, mettant en avant une coupe budgétaire significative de 1 255 milliards d’ariary. Cette décision vise à protéger le pouvoir d’achat des consommateurs tout en maintenant l’équilibre budgétaire.



Priorité à la protection du pouvoir d’achat

Face à une prévision de recettes fiscales revues à la baisse, le gouvernement malgache a choisi de réduire les dépenses publiques plutôt que d’augmenter la pression fiscale. La ministre Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison a souligné que la priorité du gouvernement est de protéger le pouvoir d’achat des consommateurs. Une augmentation des recettes fiscales aurait entraîné une hausse des prix, notamment pour des produits essentiels comme le riz et les médicaments, ce que la population ne pourrait pas supporter.


Deux options pour équilibrer le budget

La situation des cinq premiers mois de l'année a montré que les prévisions de recettes fiscales initiales de 10 179 milliards d’ariary ne seraient pas atteintes. Le gouvernement a donc révisé cette prévision à 8 404 milliards d’ariary, soit une réduction de 1 775 milliards d’ariary. Pour équilibrer le budget, le gouvernement avait deux options : augmenter les recettes ou réduire les dépenses. La première option aurait impliqué la réintroduction de taxes sur des produits de première nécessité, augmentant ainsi leur coût pour les consommateurs.


Détaxation du riz et des médicaments

Le riz, aliment de base pour la majorité des Malgaches, bénéficie d’une détaxation depuis des années. Rien que pour cette année, les dépenses fiscales dues à cette détaxation se chiffrent à 735 milliards d’ariary. Réintroduire une taxe sur le riz aurait entraîné une augmentation insupportable des prix pour la population. De même, les médicaments bénéficient d’une détaxe de 239 milliards d’ariary. Imposer de nouveau ces produits aurait également eu un impact négatif sur le pouvoir d’achat des consommateurs.


Réduction des dépenses publiques

La coupe budgétaire décidée par le gouvernement représente 4,9% des dépenses en biens et services, comme les carburants pour tous les ministères, à l’exception de l’Assemblée nationale, du Sénat, de la HCC et de la CENI. Les dépenses d’investissement de tous les ministères seront réduites de 52,4%, totalisant une coupe budgétaire de 56,4%. Cependant, les transferts en faveur de la Jirama, la compagnie nationale d’électricité, augmenteront de 475 milliards d’ariary. La loi de finances rectificative prévoit ainsi 1 032 milliards d’ariary pour les dépenses du secteur de l’énergie et de l’hydrocarbure.


Gel des recrutements et impact sur la masse salariale

La masse salariale du secteur public sera réduite de 272 milliards d’ariary. Cette réduction ne concernera pas une baisse des salaires, mais correspondra à un gel des recrutements de fonctionnaires pour les six derniers mois de l'année, à l'exception des forces de l’ordre. Cette mesure vise à contrôler les dépenses tout en évitant de pénaliser les employés actuels.


Perspectives et vote de la LFR

La loi de finances rectificative a été examinée en commission des finances et devrait être soumise au vote lundi prochain. Cette révision budgétaire, bien que drastique, est essentielle pour maintenir l’équilibre financier du pays tout en protégeant le pouvoir d’achat des Malgaches. En choisissant de réduire les dépenses plutôt que d'augmenter les recettes fiscales, le gouvernement montre son engagement à soutenir les consommateurs et à éviter des hausses de prix qui pourraient affecter les ménages les plus vulnérables.


La LFR 2024, avec une coupe budgétaire de 1 255 milliards d’ariary, reflète une stratégie équilibrée du gouvernement pour gérer les finances publiques dans un contexte économique difficile. En mettant l'accent sur la protection du pouvoir d’achat et en évitant d'augmenter la pression fiscale, cette mesure vise à soutenir la population tout en assurant la stabilité économique du pays.

13 vues

Comments


bottom of page