top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Libération de Jean-Jacques Ratsietison : entre indignation et quête de justice


La récente arrestation et la libération subséquente de Jean-Jacques Ratsietison, candidat à la présidence et membre éminent du Collectif des candidats, ont secoué le paysage politique malgache. Appréhendé par les forces de l'ordre lors d'une manifestation qui a vu l'interpellation de plusieurs activistes, Ratsietison a été confronté à des accusations graves telles que tentative de coup d'état et outrage aux forces de l'ordre. Sa détention a déclenché un tollé général parmi ses pairs, qui ont immédiatement exigé sa remise en liberté.


L'arrestation de Ratsietison, dépeint dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et le traitement qu'il a subi, a éveillé une vague d'indignation. D'autres personnalités politiques, dont Roland Ratsiraka, ont également fait face à des pressions similaires, bien que Ratsiraka ait évoqué son immunité parlementaire pour se défendre.


L'incident a mis en lumière des questions sensibles sur la dualité de la citoyenneté et le droit à la participation politique. Ratsietison, qui détient la citoyenneté française par filiation depuis sa naissance, a clarifié sa position en la distinguant de la naturalisation obtenue à l'âge adulte, faisant allusion au cas d'Andry Rajoelina et soulevant des débats sur les loyautés nationales.


Cette affaire a renforcé la détermination du Collectif des candidats à persister dans leur lutte pour la justice et la transparence politique, insistant sur le fait que de telles épreuves ne feront que renforcer leur engagement envers la démocratie et les droits civiques au sein du pays.

13 vues0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page