top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Lutte contre le cancer en Afrique : progression face à l'adversité


En Afrique, le spectre des maladies non transmissibles, notamment le cancer, émerge de l'ombre, défiant les systèmes de santé publique traditionnellement axés sur les maladies infectieuses. La modification des modes de vie, l'adoption de comportements à risque, et un vieillissement de la population ont provoqué une augmentation inquiétante des cas de cancer. Cette situation est aggravée par l'urbanisation rapide et l'adoption de régimes alimentaires occidentalisés, augmentant ainsi l'exposition à des facteurs de risque évitables.


Initiatives et défis de la prise en charge

Face à ce défi, plusieurs pays, dont la Côte d'Ivoire, le Kenya et le Zimbabwe, ont initié des programmes pilotes ambitieux. Leur objectif est d'améliorer la gestion des cancers féminins les plus courants, notamment ceux du sein et du col de l'utérus, en intégrant la prévention, le dépistage et le traitement dans les politiques de santé publique. Ces efforts sont soutenus par des organisations internationales et des entreprises pharmaceutiques, témoignant d'une volonté commune de changer la donne. Cependant, malgré ces efforts louables, la lutte est entravée par un manque critique de financement et de ressources, limitant l'accès aux traitements nécessaires et à une prise en charge adéquate.


L'impact économique du cancer

Outre la menace pour la santé, le cancer en Afrique représente un fardeau économique considérable. Les familles sont souvent confrontées à des coûts exorbitants, qui entraînent un cycle d'endettement et compromettent la continuité des soins. La gratuité de certains traitements, bien que bénéfique, n'est pas universellement applicable, et de nombreux patients peinent à couvrir les dépenses associées, telles que les tests de diagnostic et le transport vers les centres de soins spécialisés.


La prévention comme clé de voûte

La prévention apparaît comme une solution fondamentale et économiquement viable face à cette crise. La généralisation de la vaccination, en particulier contre les HPV responsables du cancer du col de l'utérus, est une stratégie prometteuse. Néanmoins, le dépistage reste un défi éthique et logistique, les médecins étant souvent démunis face à l'impossibilité de garantir un parcours de soins complet. Cela soulève également la question cruciale des soins palliatifs, un aspect des systèmes de santé souvent négligé mais essentiel pour maintenir la dignité des patients en phase terminale.


Investir dans l'avenir

Alors que l'Afrique se prépare à faire face à une augmentation prévue des cas de cancer, l'investissement dans la santé publique devient d'autant plus pertinent. Cela implique non seulement un financement accru de la part des gouvernements et de la communauté internationale mais également un investissement dans la formation de professionnels de santé spécialisés, la construction d'infrastructures adéquates et la recherche.


En résumé, la lutte contre le cancer en Afrique est à un tournant. Les actions entreprises aujourd'hui détermineront la trajectoire de cette maladie sur le continent. En se concentrant sur la prévention, en assurant le financement et en améliorant l'accès aux soins, il est possible de changer significativement le cours de cette lutte, offrant espoir et dignité à des millions de personnes.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page