top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Lutte contre le trafic d'espèces protégées en Thaïlande : huit personnes déférées au PAC

Huit suspects liés au trafic d'espèces protégées déferés au PAC, révélant un réseau de contrebande sophistiqué entre Madagascar et la Thaïlande.



Un développement majeur a émergé dans l'affaire du trafic d'espèces protégées impliquant Madagascar et la Thaïlande. Hier, huit personnes suspectées d'être impliquées dans ce réseau illégal ont été déférées au Pôle Anti-Corruption (PAC) à Antananarivo. Cette opération intervient dix jours après la révélation publique de cette affaire, soulignant l'efficacité et la rapidité des enquêtes menées par les autorités compétentes.


Détails de l'opération

Le Directeur Général des Douanes, Ernest Lainkana Zafivanona, a détaillé lors d'une conférence de presse le mode opératoire des trafiquants. Les espèces protégées étaient transportées par canoë depuis la baie de Salary, une zone peu surveillée, vers un navire en haute mer avant de partir pour la Thaïlande. Cette méthode de contrebande révèle l'organisation et la préméditation des trafiquants, impliquant un réseau international.


Collaboration internationale et arrestations

À ce jour, 18 personnes sont impliquées dans cette affaire, avec six arrêtées en Thaïlande, incluant un Birman considéré comme le chef du réseau. Des ressortissants indiens font également partie des personnes arrêtées. Trois autres suspects sont activement recherchés, et une arrestation supplémentaire a eu lieu hier.


Implications et réactions des autorités

La lutte contre ce type de crime nécessite une collaboration étroite entre différentes entités gouvernementales, incluant la marine nationale, le ministère de la Pêche, le département de l'Environnement, ainsi que la gendarmerie et la police des frontières. Le DG des Douanes a insisté sur l'importance de protéger ces espèces, non seulement pour préserver la biodiversité mais aussi pour soutenir l'économie locale qui bénéficie du tourisme écologique.


Conséquences légales et économiques

Les infractions commises, qualifiées de crimes, incluent le blanchiment d'argent, mettant en lumière les enjeux financiers significatifs derrière ce trafic. Les espèces protégées, souvent vendues pour des sommes dérisoires par les trafiquants, représentent en réalité des capitaux économiques importants pour Madagascar.


L'affaire actuelle met en relief les défis persistants auxquels fait face Madagascar dans la protection de sa biodiversité. Alors que les efforts pour démanteler ce réseau de trafic se poursuivent, l'importance de renforcer la surveillance et les mesures de protection est plus criante que jamais. La réponse rapide et efficace des autorités malgaches et thaïlandaises dans cette affaire est un pas positif vers la dissuasion de futures activités illégales.

2 vues0 commentaire

Komentar

Dinilai 0 dari 5 bintang.
Belum ada penilaian

Tambahkan penilaian
bottom of page