top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Lutte contre les pollutions marines : l'océan indien s'engage dans l'économie circulaire


La Commission de l'Océan Indien (COI) a récemment organisé une mission d'échanges de connaissances visant à lutter contre la pollution environnementale, en particulier la pollution marine, tout en promouvant l'économie circulaire. Cette mission s'est tenue à l'île Maurice du 4 au 6 septembre, puis à La Réunion du 7 au 9 septembre, sous la composante AIODIS du projet Swiofish 2. Elle a réuni des acteurs étatiques, non-étatiques et du secteur privé de plusieurs États insulaires de l'Océan Indien, dont les Comores, l'île Maurice, La Réunion, Madagascar, les Seychelles, Sao Tomé et Principe, ainsi que les Maldives. L'objectif principal était d'échanger des informations sur les projets et initiatives de récupération, de traitement, de recyclage et de surcyclage des pneus usagés et des déchets électriques et électroniques.


Vers de nouvelles collaborations et opportunités

Cette mission a permis d'identifier des pistes de nouvelles collaborations B2B et des opportunités de réseautage en vue d'éventuelles coentreprises et accords de jumelage entre les États insulaires de la région. Elle a également donné naissance à une feuille de route régionale visant à "contenir, réduire et éliminer" la pollution des pneus usagés et des déchets électroniques de l'environnement.


Le lourd impact des pollutions plastiques

Les États insulaires d'Afrique et les Maldives sont confrontés à des pollutions plastiques continues. Par exemple, l'usure des pneumatiques est une source significative de pollution des eaux par les microplastiques. Les débris de pneus sont responsables d'une pollution des eaux par les microplastiques 300 fois plus importante que celle due aux vêtements ou aux cosmétiques. De plus, la production de déchets électriques et électroniques a atteint 51 millions de tonnes en 2021. Malgré ces dangers, les États de la région ne disposent pas encore de cadres et de filières d'économie circulaire pour lutter systématiquement contre ces types de pollutions.


L'implication de Madagascar

Madagascar est également concernée par ces problématiques de pollution marine. La question qui se pose est de savoir quelles mesures le pays mettra en œuvre pour se protéger de ces pollutions et, surtout, comment il tirera profit de ces initiatives pour créer des avantages socio-économiques durables.


En somme, la lutte contre les pollutions marines et la promotion de l'économie circulaire sont devenues des priorités pour les États de l'Océan Indien. Les échanges de connaissances et les engagements pris au cours de cette mission offrent des perspectives encourageantes pour l'avenir de la région en matière de préservation de l'environnement et de développement économique.

5 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page