top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Madagascar: Conflit APTH-LPSA : Pratiques abusives dénoncées

Depuis trois jours, les transports de carburant sont suspendus suite à un conflit entre APTH et Logistique Pétrolière dans un bras de fer.

Les membres de l'Association Professionnelle des Transporteurs d'Hydrocarbures (APTH) ont intensifié leurs critiques contre la Logistique Pétrolière (LPSA) en dénonçant des pratiques abusives. L'APTH demande avant tout transparence et équité dans leurs relations. Malgré les inquiétudes, les experts du secteur assurent qu'il n'y aura pas de pénurie de carburant, soulignant que la LPSA s'est engagée à assurer la continuité de l'approvisionnement en carburant conformément aux exigences des autorités publiques. Cependant, les membres de l'APTH ont révélé lors d'une conférence de presse à Ivandry que les chargements de carburant à Toamasina sont suspendus depuis samedi dernier, ce qui suscite leur mécontentement. Ils insistent sur le fait qu'ils ne sont pas en grève et se tiennent prêts à travailler, mais exigent des règles claires et une enquête approfondie sur la qualité du carburant en transit. Mihamina Ravelonjato, secrétaire exécutif de l'APTH, a déclaré : "Nous avons gardé le silence depuis des décennies pour l'intérêt national, mais aujourd'hui, nous choisissons de révéler publiquement les problèmes persistants avec la LPSA, qui ont un impact sur notre profession et sur la nation dans son ensemble".


Niaina Harisoa Clarck, responsable HSSE au sein de l'APTH, souligne les responsabilités partagées de la LPSA, notamment en ce qui concerne les mesures et les contrôles inadéquats effectués au départ. Selon elle, les procédures changent constamment et ne respectent pas toujours la loi en vigueur. Elle critique également le fait que les conducteurs soient tenus responsables en cas de constatation d'anomalies à Antananarivo, sans analyse préalable. De plus, l'étalonnage du compteur, qui devrait normalement être effectué par un agent assermenté de l'État, est souvent pris en charge par la LPSA. Ces problèmes entraînent des pertes considérables pour les transporteurs, notamment en raison de dépots au compteur qui peuvent atteindre jusqu'à 300 litres. Les conducteurs présents lors de la conférence de presse ont également partagé leurs expériences, évoquant des compteurs aux paramètres techniques inconnus qui les rendent vulnérables aux accusations infondées. De plus, ils ont dénoncé des conditions d'attente prolongées lors du dépotage, parfois de 6h du matin à 23h, sans même des repas adéquats.

12 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page