top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Madagascar en alarme : La profanation sacrée de nos ancêtres

Des caveaux profanés, une honte partagée : la dangereuse montée du trafic d'ossements humains à Madagascar révèle une tragédie culturelle. Comment peut-on en arriver là ?

Dans le village paisible de Tsimahandry, une découverte choquante a horrifié ses habitants. Des caveaux, symboles de respect et de vénération pour nos ancêtres, ont été profanés. Cet acte scandaleux est une honte qui résonne profondément dans le cœur de chaque Malagasy.

Ce que beaucoup considèrent comme une simple rumeur rurale, voire une légende, est en réalité un fléau très réel. Un commerce macabre d'ossements humains, qui non seulement détruit notre tissu social mais nous dépossède également de notre riche identité culturelle. Pour un pays qui chérit profondément son héritage ancestral, ces actes barbares sont une trahison sans précédent de nos valeurs fondamentales.

Ainsi, la question se pose : où en sommes-nous lorsque notre propre peuple est prêt à commercialiser et profaner l'âme et l'honneur de nos ancêtres? Lorsque nous tolérons, voire soutenons tacitement, la vente de ce qui fait de nous un peuple unique ?

Ces profanations, loin d'être isolées, s'inscrivent dans une tendance plus vaste de pillage de nos ressources, qu'il s'agisse d'or, de pierres précieuses, de bois précieux ou même de nos lieux de culte. Dans cette spirale descendante, même les défunts ne sont plus à l'abri.

3 vues0 commentaire

Komentarze

Oceniono na 0 z 5 gwiazdek.
Nie ma jeszcze ocen

Oceń
bottom of page