top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Madagascar: nomination d'un nouveau membre du Sénat comme potentiel chef d'Etat.

Un nouveau membre du Sénat pourrait être nommé comme chef d'Etat par intérim.



Le 20 février 2023, Landy Mbolatiana Randriamanantenasoa a été nommé ministre de la Justice, ce qui a entraîné la vacance d'un siège de sénateur dans le Palais d'Anosikely. Le président du Sénat a saisi la Haute Cour Constitutionnelle pour faire constater cette vacance conformément aux textes régissant la Chambre haute. Dans son arrêt en date du 06 mars 2023, la HCC a décidé que la nomination d'un nouveau sénateur nommé revient au président de la République. Cependant, aucun délai n'a été fixé pour la nomination ni n'a-t-il été ordonné que ce soit une femme comme l'ancienne titulaire du siège. Le président doit donc pourvoir au siège vacant dans un délai raisonnable, surtout en vue de la rentrée parlementaire qui aura lieu dans moins d'une semaine. La question se pose quant à savoir si l'actuel numéro Un du Sénat, Herimanana Razafimahefa, aura la capacité de remplir les fonctions de chef d'Etat par intérim en cas de crise électorale.

Il est à noter que le choix du président de la République en exercice pour pourvoir au siège vacant du sénateur est crucial, car cela aura un impact sur celui ou celle qui assurera les fonctions de chef d'Etat par intérim au lendemain de sa démission 60 jours avant le premier tour pour cause de candidature à la magistrature suprême. L'exemple d'Honoré Rakotomanana, qui a été remplacé par Rivo Rakotovao la veille de la dernière présidentielle, sans que cela ait renforcé le "Hery" du candidat du HVM, est encore dans les mémoires. Par conséquent, le choix du nouveau sénateur nommé est crucial pour l'avenir de la République de Madagascar, surtout en cette période électorale où les tensions sont palpables.

16 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page