top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Maroc : vers une réforme significative du code de la famille


Au Maroc, le vent du changement souffle sur le code de la famille, communément appelé la Moudawana. Deux décennies après une tentative de réforme jugée insuffisante par les militants des droits des femmes, une nouvelle ère semble s'annoncer. Le souverain marocain, Mohammed VI, a exhorté les autorités compétentes à reconsidérer la législation actuelle, suscitant un optimisme prudent parmi les défenseurs des droits des femmes.


L’impulsion royale pour le changement

La révision tant attendue de la Moudawana a été mise en lumière lorsque le roi a explicitement demandé une refonte de ce corpus juridique, soulignant ses limites actuelles. Cette initiative royale, annoncée en juillet 2022 et réitérée fin septembre, a fixé un délai de six mois pour que des amendements soient proposés, marquant un engagement sans précédent en faveur de l'égalité des sexes dans un domaine traditionnellement gouverné par des normes patriarcales strictes.


Néanmoins, le monarque a clairement stipulé que les changements ne doivent pas transgresser les enseignements coraniques, soulignant les défis inhérents à la conciliation entre les préceptes religieux et les impératifs des droits de l'homme.


Défis et dynamiques du processus de réforme

Le chemin vers la réforme est semé d'embûches, impliquant un équilibre délicat entre divers intérêts. Alors que les groupes féministes mobilisent leurs efforts pour promouvoir une réforme substantielle, ils se heurtent à des oppositions idéologiques profondément enracinées. Les forces conservatrices, à la fois politiques et religieuses, maintiennent une pression constante pour préserver le statu quo, citant la protection de l'identité marocaine.


Selon Mohamed Tozy, politologue, la marge de manœuvre de la monarchie est limitée malgré son désir de changement. L'interaction complexe entre interprétations juridiques éclairées, exégèse théologique approfondie, et les pressions conservatrices détermine les possibilités de cette réforme ambitieuse.


L'avenir des droits des femmes en balance

La réforme de la Moudawana est plus qu'une question législative ; elle est indicatrice de la trajectoire socioculturelle du Maroc. Alors que le roi a initié le processus, l'issue dépendra de la capacité des différents acteurs à négocier les nuances de la loi, de la religion, et de la tradition. Cette période est cruciale pour les défenseurs des droits des femmes qui voient une opportunité sans précédent de faire progresser l'égalité des sexes, un sujet longtemps marginalisé.


En définitive, la réforme envisagée de la Moudawana est un test pour la société marocaine, mettant en jeu sa volonté collective de se moderniser tout en honorant son héritage. Les mois à venir révéleront si le Maroc peut tracer un chemin progressiste, respectueux de ses traditions, tout en reconnaissant pleinement les droits des femmes.

6 vues0 commentaire

댓글

별점 5점 중 0점을 주었습니다.
등록된 평점 없음

평점 추가
bottom of page